Récupération de Donnèe
24 C
Nice
15 juin 2024

Après la polémique, Youcef Atal présente ses excuses 

Derniers Articles

Depuis quelques heures, le défenseur de l’OGC Nice est au cœur de la tourmente. En effet, ce dernier a récemment relayé une vidéo d’un prédicateur palestinien qui a fait réagir la communauté juive azuréenne, et bien au-delà encore.

Ce jeudi 12 octobre, l’international algérien a fait part de son soutien envers le peuple palestinien en arborant une écharpe sur laquelle l’on pouvait lire « Palestine will be free » à la fin d’une rencontre entre l’Algérie et le Cap-Vert lors d’un match de préparation. Gaza est pour ainsi dire en proie à de terribles représailles vis-à-vis des tragiques incidents survenus à Israël ces derniers jours. L’État hébreu a même exigé une évacuation de la ville sous 24 heures. L’Organisation des Nations unies considère de son point de vue qu’une telle opération est impossible sans engendrer des conséquences humanitaires dévastatrices. 

Mais la véritable « polémique » survient quelques instants plus tard, quand Youcef Atal relaie une séquence de cheikh Mahmoud al-Hasanat, un prédicateur palestinien demandant, selon les informations de Nice-Matin, à Dieu d’envoyer « un jour noir sur les juifs » et « d’accompagner la main » des habitants de Gaza « s’ils jettent la pierre ». Le journal reconnait par ailleurs que les traductions restent ambiguës. 

Une séquence loin d’être passée inaperçue

De Christian Estrosi en passant par Phillipe Vardon et Éric Ciotti, les indignations politiques et publiques se multiplient. Le conseiller départemental des Alpes-Maritimes évoque un appel à la haine et précise que l’antisémitisme est un délit qui doit être condamné. Le Maire de Nice n’a pas tardé à réagir non plus en lançant un ultimatum au joueur, lui sommant de s’excuser tout en dénonçant les « terroristes » du Hamas. Le Gym, invaincu en ce début de saison avant de recevoir l’OM samedi prochain, n’a pour le moment pas communiqué sur l’affaire.

Au regard de toute l’agitation, le concerné a pris soin de calmer les débats cet après-midi : « J’ai conscience que ma publication a choqué plusieurs personnes, ce qui n’était pas mon intention, et je m’en excuse. Je tiens à clarifier mon point de vue sans aucune ambiguité : je condamne fermement toutes formes de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes. Jamais je ne soutiendrai un message de haine. La paix est un idéal auquel je crois fermement », a déclaré le joueur sur Instagram. 

En attendant, le Conseil national de l’éthique de la Fédération Française de Football s’est saisit du dossier. 

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages