Récupération de Donnèe
7.5 C
Nice
24 février 2024

Alegria, le restaurant solidaire pour les seniors s’installe à l’Espace Magnan

Eloïse Esmingeaud
Eloïse Esmingeaud
Journaliste pour Nice Premium depuis mars 2023

Derniers Articles

Expérimenté cet été, par la ville de Nice, dans les locaux de la Face 06, le restaurant solidaire pour les seniors rouvre ses portes de manière permanente au premier étage de l’Espace Magan, ce 6 novembre.

Entre deux distributions de pissaladières, Christian Estrosi fait son entrée dans cet espace de restauration de l’Espagne Magnan, qui reprend vie, ce 6 novembre. Désormais, au premier étage du centre culturel, il règne un air de cantine scolaire. Cette cantine se nomme Alegria, et ses convives ont passé l’âge d’aller à l’école. Il s’agit du restaurant solidaire destiné aux seniors isolés ou non-imposables de la ville de Nice.

Inauguré en juin dernier, au 9 rue Alsace-Lorraine, suite à un vote unanime en Conseil municipal, le projet a été mise en place dans un contexte national de perte de pouvoir d’achat de la population avec une inflation de 20 à 30% du panier alimentaire en grandes surfaces.

« La dernière variable d’ajustement, c’est la privation sur la nourriture. Une fois qu’on payé son assurance, son loyer, son déplacement etc., c’est le seul truc sur lequel on peut encore faire un effort et des sacrifices pour soi-même », relate le maire de Nice. Afin de lutter contre la précarité et le repli sur soi, la cantine solidaire propose un déjeuner complet et équilibré pour trois euros. Déjà 2 000 menus ont été servis cet été.

Changement d’adresse mais même promesse

Cette expérimentation estivale s’est avérée être un succès, alors la municipalité et son CCAS ont décidé de pérenniser le projet. Avec la rentrée universitaire, les locaux de la Face 06 sont redevenus un restaurant social pour les étudiants, alors Alegria a déménagé au 31, rue Louis de Coppet. Le restaurant dont les portes avaient fermé le 24 août dernier, réouvre cette fois-ci de manière pérenne.

Le concept reste le même, les convives réservent au préalable et bénéficient d’un repas de qualité concocté et livré par la Cuisine centrale et son chef Ratatouille qui nourrit les demi-pensionnaires des écoles de la ville avec entre 28 000 et 30 000 repas par jour. Au menu, ce lundi : terrine de campagne, œufs brouillés, penne au pistou et fromage râpé, chanteneige et un fruit.

« Ce sont des circuits-courts, on fait travailler nos maraîchers nos producteurs, nos grossistes du MIN et ça permet en même temps ça permet à des gens qui se privaient depuis des années de retourner de temps en temps au restaurant, de se retrouver autour d’une table nappée, d’être servi, avec des animations pour un coût de trois euros », rappelle Christian Estrosi.

Recréer du lien social et rompre l’isolement

Avant ce premier service de cinquante couverts, l’hymne niçois retentit. L’air de Nissa la Bella jouée par le duo de musiciens présent résonne et est repris en choeur par les seniors et les élus présents. L’animation est justement au cœur de ce dispositif imaginé par la ville car ici, le but n’est pas seulement de pouvoir se restaurer à moindre coût, c’est aussi de pouvoir recréer du lien social et de rompre son isolement.

« Sincèrement pour le prix que nous payons, nous n’avons rien à redire. On retrouve des copines, on fait des connaissances, on discute, on devient très proche. C’est une très bonne initiative, autrement, on est seul », témoigne Louise Illos, 78 ans et Niçoise depuis quarante ans.

Après chaque service, qui ont lieu de 12h à 13h, le lundi, mardi, jeudi et vendredi en période scolaire et une semaine sur deux pendant les vacances, les animateurs de la Direction des Seniors de la Ville ou des intervenants et associations extérieurs proposent un temps festif, artistique, culturel ou sportif est proposé à ceux qui le souhaitent. Jeux de société, karaoké, bal, blindtest, micro-spectacles ou encore conférences, la cheffe de projet événementiel Sophie Vadillo, veille à proposer un programme varié.

Deux nouveaux restaurants courant 2024

Christian Estrosi annonce l’ouverture en 2024 de deux autres restaurants solidaires à destination des seniors dans d’autres quartiers de la ville de sorte à ce que 150 repas puissent être servis chaque jour contre 50 actuellement. Les adresses précises ne sont pas encore connues.

Jennifer Salles Barbosa, adjointe déléguée aux seniors et aux solidarités, et vice-présidente du CCAS de Nice, confie : « Nous y réfléchissons pour faire en sorte qu’il y ait un maillage équilibré sur le territoire. Le but, c’est que ce soit accessible et que ça puisse permettre à tous les Niçois quel que soit le lieu où ils habitent de pouvoir venir et passer un bon moment entre amis. »

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages