Récupération de Donnèe
25.6 C
Nice
8 juillet 2024

Le secteur des jeux en ligne en France maintient une tendance positive

Un rapport de l’ANJ publié en avril 2024 révèle que le Produit Brut des Jeux (PBJ) a atteint 13,4 milliards d’euros, le plus haut niveau enregistré à ce jour.

Le marché des jeux d’argent en France semblait se stabiliser en 2022. Ce n’était apparemment qu’un élan pris pour sauter plus loin. En effet, tous les segments ont progressé, y compris le poker en ligne qu’on semblait avoir abandonné.

Les Français jouent de plus en plus

Dans le rapport publié le 19 avril 2024 par l’Autorité Nationale des Jeux de France, le poker en ligne est certainement le segment qui a les chiffres les plus remarquables. En effet, il a connu un taux de croissance annuel moyen (TCAM) du PBJ à 16,6 % sur la période 2019-2023. En outre, comparé à 2022, son PBJ est passé de 442 millions à 504 millions d’euros, soit une progression nette de 14,1 %.

Les paris sportifs qui comptent le plus grand nombre de Comptes Joueurs Actifs (CJA) a vu son PBJ passer de 1389 à 1477 millions d’euros. Une progression de 6,4 % dont ont profité le PMU et la FDJ, les seuls opérateurs sous droits exclusifs du pays. D’ailleurs, de 2022 à 2023, le FDJ a enregistré une progression de 6 % de son nombre de joueurs qui est passé à 27 millions.

Le pari hippique en ligne, où le PMU tient le leadership, sont également à la hausse. En effet, son PBJ passe à 353 millions d’euros, soit une progression de 1,9 % tandis que le niveau de mises passe à 1,5 milliard d’euros, ce qui représente une progression de 5,1 %. Enfin, le nombre de joueurs a aussi progressé, partant de 625 000 à 653 000, soit une progression de 4,5 %. C’est remarquable puisque le nombre total de CJA du marché des jeux d’argent en ligne a baissé de 2,2 %.

De plus en plus, les meilleurs sites de poker proposent des bonus et avantages qui aident le joueur à mieux apprécier les parties. De nombreux tournois sont organisés, autour desquels de grandes campagnes marketing sont lancées.  

Perspectives pour 2024

Face au goût de plus en plus prononcé des français pour les jeux d’argent en ligne, Isabelle FALQUE-PIERROTIN, Présidente de l’ANJ, prévient : « Cette bonne santé du marché démontre qu’une régulation exigeante n’est pas un frein au développement. Cette croissance rend d’autant plus pertinent l’objectif de diminution du nombre de joueurs excessifs que l’ANJ a placé au centre de son action pour les années à venir. Dans un contexte 2024 marqué par la tenue de deux événements sportifs majeurs (l’Euro 2024 de football et les Jeux Olympiques de Paris), l’ANJ a rappelé certaines choses aux opérateurs. En effet, en raison du risque d’intensification des pratiques de jeu, ils devront exercer une vigilance accrue à l’égard de la prévention du jeu des mineurs et des comportements de jeu. Cette mesure concerne particulièrement les personnes vulnérables (notamment les 18-24 ans). »

On se souvient encore qu’à l’occasion des coupes du monde 2018 en Russie et 2022 au Qatar, les français avaient placé des paris sportifs à hauteur de 700 et 600 millions d’euros respectivement. À l’occasion de la finale Argentine-France du mondial 2022, des mises à hauteur de 51 millions ont été officiellement enregistrées. Avec une Équipe De France encore en forme pour l’Euro 2024, les paris risquent une fois de plus de s’envoler. Le prochain rapport de l’ANJ dira si les craintes de FALQUE-PIERROTIN sont justifiées.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe