Récupération de Donnèe
10.1 C
Nice
28 février 2024

La police municipale de Nice possède désormais son propre clos de boules

Eloïse Esmingeaud
Eloïse Esmingeaud
Journaliste pour Nice Premium depuis mars 2023

Derniers Articles

Christian Estrosi, a inauguré, ce jeudi 23 novembre, le clos de boules de la Police Municipale de Nice, en bas de la Colline du Château.

Fière de sa police municipale, première en termes d’effectifs en France avec 150 policiers, la ville de Nice a voulu leur offrir un véritable « lieu de convivialité ». En janvier dernier, lorsque le maire avait présenté ses vœux aux 550 agents qui participent à la sécurisation des habitants, il leur avait fait part de cette idée.

« Ce lieu vous permettra de vous rassembler et de partager des moments de convivialité en dehors du travail », a expliqué Christian Estrosi soulignant que « parmi tous les services municipaux, l’un de ceux dans lequel il y le plus cet esprit de corps, de fraternité et de soutien est la Police Municipale ».

Après des travaux de réhabilitation, le Clos Fleury, caché au pied de la Colline du Château, accessible depuis la montée Montfort est prêt à recevoir de nouveau de public. Désormais, ce clos de boules est réservé à la police municipale de Nice.

Cet espace est ouvert aux retraités comme à ceux encore en activité et à l’ensemble des forces de sécurité de la métropole Nice Côte d’Azur. « On a comme adhérents des douaniers, des gendarmes et des policiers nationaux », informe Jean-Michel Truglio, président de ce clos. À peine ouvert, le club compte déjà 71 membres. Son président d’honneur est Daniel Véran et son trésorier est Jean-Luc Angelini.

Un clos inauguré pour la première fois il y a 53 ans

C’est une première, mais ce n’est pas tout à fait la première vie de ce lieu assez unique, totalement abrité de la ville par une végétation débordante. Le Clos Fleury s’est d’abord appelé « Les Pères tranquilles », un surnom donné aux anciens combattants.

Jean-Michel Truglio, ancien directeur de la police municipale de Nice désormais retraité nous raconte : « C’est un clos qui a été inauguré pour la première fois en 1970, soit il y a 53 ans, par André Bonny alors adjoint de Jacques Médecin, pour les anciens combattants. »

Et il devient par la suite Le Clos Fleury, en honneur à Madame la Colonel Fleury, ancienne résistante. En 1989, il était inauguré et Christian Estrosi était déjà là, alors jeune conseiller municipal et adjoint aux sports de Jacques Médecin.

Des travaux de modernisation

« Les clos de boules, c’est une spécificité niçoise », souligne le maire. Nice en compte 72 disséminés dans l’ensemble de ses quartiers.

Alors il a fallu faire quelques travaux pour dépoussiérer et moderniser un lieu vétuste, inutilisé depuis quelques années pour en faire un lieu chaleureux. Des sanitaires et des douches tout neufs remplacent les « WC à la turque ».

La grande salle est maintenant dotée d’un faux-plafond et d’un meilleur éclairage et la cuisine a entièrement été refaite. Et l’espace extérieur a été rénové pour pouvoir pratiquer la pétanque dans un cadre agréable.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages