Récupération de Donnèe
12.4 C
Nice
22 février 2024

De la prison avec sursis pour Youcef Atal

Derniers Articles

Le procès du footballeur Youcef Atal s’est ouvert aujourd’hui. Le procureur a prononcé un jugement de 10 mois de prison avec sursis et 45 000 euros d’amende.

Youcef Atal avait partagé mi-octobre une vidéo du prédicateur Mahmoud Al Hasanat sur les réseaux sociaux qui avait fait un tollé. On pouvait y entendre des paroles choquantes particulièrement dans ce contexte de conflit israélo-palestinien. Dans cette vidéo, on pouvait entendre cette personne faire un appel à Dieu, à envoyer « un jour noir sur les juifs » et à « accompagner la main » des habitants de Gaza s’ils « jettent la pierre ». Des propos inacceptables au vu des souffrances vécues durant cette guerre. Pour s’expliquer, Youcef Atal a comparu au palais de justice de Nice. Ce dernier dit n’avoir voulu blesser personne. Il déclare avoir fait une faute d’inattention lors de la publication de la vidéo.

«J’ai partagé sans regarder jusqu’à la fin puis j’ai envoyé un message d’excuses»

Youcef Atal lors de son passage à la barre.

Youcef Atal : « Je suis avec la paix »

Le défenseur Niçois dit ne pas avoir regardé la vidéo jusqu’au bout avant de la publier. Il pensait que c’était un message de paix, qu’il souhaite promouvoir. Après avoir été beaucoup sollicité sur sa version des faits et sa vision du conflit israélo-palestinien, le joueur a alors pu s’exprimer plus librement par la suite.

L’occasion pour lui de montrer qu’il est totalement contre toutes formes de violence comme il l’a affirmé : «Je ne suis contre personne, chacun a le droit de faire ce qu’il veut. Moi j’étais touché parce que je ne veux pas que les gens souffrent, je ne veux pas que des gens meurent. Je ne suis ni contre les juifs, ni contre les chrétiens…Je suis avec la paix. C’est pour ça que j’ai enlevé. C’était pas mon but d’envoyer un message de haine, mais bien de paix. Je vous ai répondu parce que je ne voulais pas envoyer un message de la haine, juste de la paix. Que les gens souffrent pas.»

A la fin de la journée, le procureur a réclamé 10 mois de prison avec sursis accompagné d’une amende de 45 000 euros pour provocation à la haine. Il a également été requis que le jugement, mis en délibéré au mercredi 3 janvier 2024, soit affiché pendant un mois sur Instagram.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages