Récupération de Donnèe
10.1 C
Nice
28 février 2024

Mort de Thomas à Crépol : le préfet interdit la manifestation de ce vendredi à Nice

Eloïse Esmingeaud
Eloïse Esmingeaud
Journaliste pour Nice Premium depuis mars 2023

Derniers Articles

Le rassemblement pour la mémoire de Thomas Perotto prévu ce 1er décembre à 15h à Nice est interdit par arrêté préfectoral.

La décision est tombée peu avant midi, la manifestation de ce 1er décembre en mémoire à Thomas Perotto, poignardé à Crépol dans la Drôme, est interdite par la Préfecture des Alpes-Maritimes. Elle devait se tenir à partir de 15h, place du Palais de Justice à Nice.

Hugues Moutouh évoque « des risques de troubles à l’ordre public, d’affrontements et de la persistance de la menace terroriste ». Les dérives des différentes manifestations organisées par des sympathisants de droite et d’ultradroite en France depuis le décès de Thomas, le 18 novembre dernier, participent grandement à cette décision.

Le préfet évoque notamment « les violences commises à l’occasion des manifestations organisées par des militants d’ultra droite les 25 et 26 novembre 2023 à Romans-sur-Isère » et « l’organisation d’un cortège sauvage de sympathisants de l’extrême droite dans le centre de Lyon le 27 novembre 2023 ayant engendré l’interpellation de 8 personnes ».

À Nice, une banderole sur laquelle était inscrite « Justice pour Thomas, Génération Z » avait été déployé illégalement au-dessus du Tunnel André Malraux, le 25 novembre dernier.

Un ancien membre de Génération identitaire à l’origine du rassemblement

Dans l’arrêté préfectoral, le préfet précise que l’organisateur de la manifestation, Gaëtan Le Mouillour, est un ancien membre de « Génération identitaire ». Le mouvement s’était notamment fait connaître après une opération anti-migrants dans les Pyrénnés.

Ce groupe d’extrême droite avait fait l’objet d’une dissolution en Conseil des ministres en mars 2021. Le décret du ministère de l’Intérieur à l’origine de cette décision évoque une l’association qui promeut « au travers de ses interventions, de ses publications ainsi que des agissements et propos de ses dirigeants ou membres, une idéologie incitant à la haine, à la violence ou à la discrimination des individus à raison de leur origine, de leur race ou de leur religion ».

Le préfet craint que cet appel à manifester « largement relayé sur les réseaux sociaux » attire « de manière concomitante des groupes antagonistes désireux d’en découdre, conduisant à des affrontements entre les différentes mouvances ».

Le Vieux-Nice, terrain de rivalités entre extrême gauche et ultra-droite

« Le secteur du Vieux Nice est régulièrement le terrain de rivalités territoriales entre les militants de l’extrême gauche et l’ultra droite locale qui ont conduit à plusieurs reprises à des violences entre ces deux parties; en témoigne notamment l’agression d’un militant de la jeunesse communiste le 25 mars 2023 en marge d’une manifestation qui réunissait les travailleurs et la jeunesse niçoise face à la contre-réforme des retraites », mentionne l’arrêté.

La manifestation devait être statique et se tenir devant le Palais de Justice, dans le Vieux-Nice. L’interdiction de manifester s’étend à un périmètre plus large. Elle comprend ce secteur initial mais également celui du Port.

La Place Masséna, et la place Garibaldi ainsi que les grands axes comme l’avenue Jean-Médecin, l’avenue de Verdun, le boulevard Jean-Jaures ou la rue Cassini sont également concernés par cette interdiction, de 15h à 22h.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages