Récupération de Donnèe
10.1 C
Nice
28 février 2024

Loi AGEC : ce qu’il faut savoir sur les dispositifs mis en place par la métropole Nice Côte d’Azur

Derniers Articles

La métropole Nice Côte d’Azur propose des solutions de tri à la source de biodéchets pour accompagner les habitants dans les changements d’habitude que va entraîner la loi AGEC dès le 1er janvier 2024.

« Pour inciter les citoyens à le faire, il faut faciliter le geste », déclare Pierre-Paul Leonelli, adjoint au maire de Nice, délégué à la propreté, à la collecte, et aux parcs et jardins, ce mardi 5 décembre, sur la Promenade du Paillon.

À partir du 1er janvier 2024, les habitudes des Français en matière de tri des déchets vont devoir changer. La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (loi AGEC) adopté par le Parlement en 2020 va prendre effet.

Selon le gouvernement, elle a notamment pour but de « limiter les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité et le climat » en accélérant « le changement de modèle de production et de consommation ».

Tous les Français vont devoir trier leurs déchets alimentaires et leurs déchets verts

Un tiers du contenu des poubelles des Français est constitué de déchets alimentaires, ce qui représente 83 kg de déchets résiduels par habitant par an. C’est en partant de ce constat que ce volet de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire a été pensé.

Exit les restes de repas dans sa poubelle. Les ménages seront dans l’obligation de trier leurs biodéchets. De quoi parle-t-on exactement ? Cela englobe tous les déchets organiques comme les déchets alimentaires de type épluchures de fruits et légumes ou restes alimentaires. Les déchets du jardin sont aussi concernés comme les feuilles mortes, les mauvaises herbes, ou encore les brindilles.

Ces déchets organiques ont tous un point commun, ils sont biodégradables et donc recyclables grâce au compost qui les transforme en engrais naturel.

La métropole met la priorité sur le compost

La métropole Nice Côte d’Azur a décidé de proposer plus de solutions de tris à la source de biodéchets pour accompagner ses citoyens dans ces changements d’habitude. Ainsi, elle fait le pari de favoriser le compostage avec la mise en place progressive de composteurs publics.

Ces bacs à compost sont installés dans les parcs et jardins de la ville et accessibles aux citoyens. L’objectif : les familiariser et les inciter à adopter le compostage. Ils sont à retrouver sur cette carte interactive. Actuellement, Nice détient déjà 207 sites de compostage. Ils sont apparus progressivement depuis juillet 2021. La métropole annonce aussi déployer des compostages collectifs dans les copropriétés. 

Les propriétaires de maison individuelle peuvent également s’équiper d’un composteur individuel. Il n’est pas donné par la métropole mais est disponible contre 17,50 euros. Il suffit de faire une demande en ligne via un formulaire accessible sur le site de la métropole. Plus de 13 000 déjà ont déjà été distribués.

La métropole mise aussi sur la collecte des déchets verts en mettant en place la gratuité des déchetteries (sous certaines conditions). Pour lutter davantage contre le gaspillage, elle promet également de se rapprocher de la restauration collective et des cantines scolaires pour favoriser le système anglo-saxon du doggy bag.

Entre 2010 et 2022, la métropole de Nice Côte d’Azur a diminué de 19 % ses ordures ménagères. Désormais, selon Pierre-Paul Léonelli, « la priorité de la métropole est le compostage ».

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages