Récupération de Donnèe
17.8 C
Nice
16 avril 2024

« La puissance et la grâce » une exposition pas comme les autres

Derniers Articles

Jeudi, l’artiste André Marzuk a était présent pour le vernissage de sa nouvelle exposition, « LA PUISSANCE ET LA GRÂCE ». Un art unique qui ne peut pas laisser indifférent.

La Librairie-Galerie Matarasso qui se situe au 46 boulevard Risso accueille du 7 au 23 mars 2024 cette exposition. André Marzuk présente ici des œuvres sur papier ainsi que deux nouveaux livres. L’artiste est un grand fan de poésies, il vient ici allier poème et dessin pour un rendu qui vous poussera à la méditation. Les œuvres exposées ici sont originales, André Marzuk fait preuve de créativité en exposant des dessins à la flamme et des peintures à la feuille d’or.

Les dessins à la flamme sont très intéressants à observer. Ils inscrivent sur le papier la danse hypnotisante qu’une flamme peut avoir, ceux-ci accompagnés de poèmes de Djalal e-din Rûmî ou bien même de Yvon Le Men qui a gagné le prix Goncourt 2019 de poésie. C’est surprenant, très apaisant, on se retrouve facilement à admirer ce que l’on voit et ce qu’on lit.

Les peintures à la feuille d’or s’inscrivent dans le même registre, mais cette fois avec un aspect beaucoup plus lumineux. Mais là ce n’est plus le mouvement d’une flamme qui est capturé sur la feuille, mais plutôt le mouvement d’un geste. On parvient facilement à discerner la gestuelle du peintre qui est accompagnée ici encore de poèmes. Les feuilles d’or sont déposées avec délicatesse pour ne pas les abimer, ce qui donne un résultat très élégant.

Comment tout ceci a commencé ?

André Marzuk est un artiste niçois qui laisse son travail être nourri de sa connaissance et de sa passion de la poésie. Il touche beaucoup de styles différents, ce qui fait de lui une énigme. Passant de l’abstrait au figuratif, il touche à tout, mais ici ce qui nous intéresse se sont ses dessins abstraits. Tout commence en 1969 à Paris, le dessin à la flamme n’en est qu’à ses débuts, il côtoie beaucoup de poètes qui vont lui donner l’amour pour cette discipline . Mais c’est bien en 1999 qu’il prend une autre ampleur, à partir de ce moment-là André Marzuk fera plus de 1600 dessins à la flamme. De nombreux essais sont nécessaires afin d’avoir un dessin parfait, le but est de ne pas bruler la feuille. Il travaille beaucoup avec le feeling, enchainant les essais jusqu’à trouver la perle rare.

N’hésitez pas à passer à la librairie pour pouvoir admirer ses œuvres !

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages