Récupération de Donnèe
24.4 C
Nice
24 juillet 2024

Axel Sola : du sommet amateur vers l’UFC ?

Derniers Articles

Pur produit Niçois des arts martiaux mixtes, Axel Sola traîne une solide réputation derrière lui. Champion d’Europe et vice-champion du monde amateur IMMAF (Fédération internationale de MMA), le combattant poursuit désormais son ascension chez les professionnels. 

Six victoires pour zéro défaite (ou nul). Le parcours de l’Azuréen dans la cour des grands se poursuit de manière idyllique. Invaincu jusqu’ici, il confirme peu à peu les espoirs nourris par son coach Aldric Cassata. En plein cœur du Boxing Squad de Nice et jamais trop loin de ses partenaires d’entraînement que sont Virgil Augen et Manon Fiorot, pour ne citer qu’eux, Axel Sola est entouré d’une équipe performante et certainement disposée à l’emmener au plus haut niveau. 

Autant dire que le plus haut niveau, le jeune homme de 25 ans connaît. À l’époque numéro un mondial amateur, il est vice-champion du monde en 2017 et en 2018 avant d’être sacré champion d’Europe la même année. Axel Sola performe et pour cela il s’impose un rythme draconien. Alors en fac de STAPS, l’étudiant doit jongler entre cours et entraînement : « En parallèle, j’étais en plein master. C’était difficile pour moi de me mettre pleinement à fond dans le MMA. J’avais un rythme de chose à fournir qui était assez élevé. », confie-t-il au micro de La Sueur

De l’ombre à la lumière

Continuer les études ou viser une carrière de combattant professionnel ? Axel Sola n’a pas réfléchi bien longtemps. Une fois le master en poche, il annonce sa signature au BRAVE CF, ligue de MMA basée à Bahreïn (Moyen-Orient). Le Niçois surclasse ses adversaires, l’organisation paye bien, mais le manque d’exposition auprès du grand public est criant. C’est alors qu’il revient dans l’Hexagone après cinq combats pour s’engager à l’Ares Fighting Championship. Diffusée sur Canal +, cette dernière est très en vogue depuis la légalisation du MMA en France. Au vu des affiliations étroites qu’elle entretient avec l’UFC, la ligue fait, cerise sur le gâteau, office de tremplin idéal pour espérer combattre Outre-Atlantique. 

Pour son premier combat à l’Ares en juin dernier, Axel Sola a fait du Axel Sola. Dominant et à l’aise techniquement, le combattant est venu à bout du Paraguayen Cesar Arzamendia par TKO au troisième round. L’heure de faire le grand saut approche et le pensionnaire du Boxing Squad ne cache pas ses ambitions : « J’ai décidé de faire du MMA et de le faire pleinement. Je veux aller le plus loin possible et aujourd’hui, le plus loin c’est l’UFC. ».

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages