Récupération de Donnèe
11 C
Nice
24 février 2024

L’avenir des terrains du Stade du Ray au centre d’une polémique

Derniers Articles

Une petite centaine d’habitants du quartier ont répondu à l’appel des élus communistes en quête de soutiens pour s’opposer aux présumés projets de densification urbaine ( autrement dit de construction d’immeubles) au lieu et place du mythique stade du Ray qui vient d’être libéré de son hôte, le Gym.


ray-6.jpg Deux conceptions s’opposent sur ce dossier, et ce, bien au delà des contenus et des propositions. L’une, celle de Christian Estrosi, qui privilège le partenariat public-privé qui se voudrait gagnant-gagnant même si, parfois, le gagnant est unique, le privé, qui rafle toute la mise.

L’autre, celle de la dépense publique à tout prix, qui applique au sens idéologique besoins et mérites qui se confondent.

Mais, d’autre part comment donner entièrement tort à Emmanuelle Gaziello quand elle rappelle :  » La Mairie veut mettre sur pied une opération à coût zéro. Mais pourquoi zéro ? Les citoyens de ce quartier n’ont pas les même droits que ceux des quartiers du centre-ville où on a dépensé 40 millions pour la Coulée-Verte ? La Métropole n’a-t-elle pas dépensé 50 millions pour acheter l’immeuble Plaza à L’Arenas où se trouvent ces bureaux ? Et la mairie n’est pas en train de dépenser 6 millions d’euros pour un stade aquatique dans la Plaine du Var ? Et que dire de la redevance entre 8 à 11 millions pendant 27 ans qui devra être payé au Consortium qui finance et réalise l’investissement ? ».

Pour conclure:  » Il n’y a que les habitants des Quartiers de Nice Nord qui doivent payer la note et jouer aux vertueux ? La réponse est, bien entendui, non. ».

Emmanuelle Gaziello et Robert Injey ,qui sont les référents politiques de cette initiative, on demandé le maximum de soutien possible pour leur initiative de démocratie participative, à savoir permettre aux gens de s’exprimer et d’exprimer leur avis.

« Ce n’est pas dans les habitudes du maire de Nice qui, lui, décide tout seul : Au mieux il arrive avec un projet déjà bien ficelé et vous avez la possibilité de proposer des ajustements juste à la marge »- répond Robert Injey à ceux qui l’interrogent sur l’action de l’opposition au sein du Conseil Municipal.

Et de rappeler les axes forts de la stratégie du Maire : Opération à coût zéro, interdiction de parler de spéculation immobilière pour utiliser un mot plus rond : Rénovation de la zone.

7 hectares de terrain à urbaniser, qui dit mieux doivent penser les divers promoteurs qui ont le nez fin pour ce genre de bonnes affaires.

En attendant, le seuil de 2 000 questionnaires retournés, ce qui donnerait de la substance à cette pétition, l’analyse (qui va lue comme un premier exercice) du premier tiers est formelle sur ceux que les « nordistes » ne veulent pas : des « tours » comme l’envisage le rapport et encore des grandes surfaces. D’ailleurs, on peut les comprendre, le vert dans le quartier est plutôt une couleur rare.

Donc la demande est principalement axée sur les équipements sportifs, en tête desquels il y a la conservation du terrain de jeu de l’ex-stade pour les activités de proximité (L’Entente Saint-Sylvestre Nice Nord pourrait être le club résident fort de plus de 800 licenciés dans toutes les catégories) ainsi qu’une salle de Sports* d’une capacité de 3 000 places qui pourrait aussi rendre service pour les spectacles).

En fait, les gens du quartiers demandent simplement un lieu de vie.

D’autres propositions évoquées ? Une résidence pour anciens ou pour les étudiants universitaires des facultés de Valrose, un hôtel…

Rendez-vous est donc pris pour une deuxième réunion publique en novembre pour finaliser une proposition alternative à celle que le Député-Maire devrait présenter avant la fin de l’année.

D’ici là la parole d’ordre reste la même : Méfiance et vigilance.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages