Récupération de Donnèe
25.8 C
Nice
12 juillet 2024

Le mythique Cabaret de Madame Arthur débarque au Stockfish ce vendredi

Eloïse Esmingeaud
Eloïse Esmingeaud
Journaliste pour Nice Premium depuis mars 2023

Derniers Articles

Le Cabaret-Club parisien pose ses valises pour la première fois à Nice ce vendredi 17 novembre. Madame Arthur a choisi le Stockfish pour ses premiers pas dans la capitale azuréenne.

La plus petite des grandes salles de Nice accueille le temps d’une soirée exceptionnelle le mythique cabaret parisien. Madame Arthur est « toujours en quête de convertir le monde entier aux créatures fantasmagoriques et à son club déjanté ». C’est pourquoi le cabaret se déplace pour la première fois de son histoire à Nice, le 17 novembre.

« On va avoir le plaisir d’accueillir toute la troupe, les décors, l’environnement, le programme du cabaret bien connu de Pigalle », se félicite Graig Monetti, adjoint au maire de Nice, délégué à l’Événementiel et à la Jeunesse, qui est fier d’afficher « des ambitions sans limites » pour cette salle niçoise.

Le Cabaret de Madame Arthur est devenu une véritable institution parisienne. Ouvert en 1946, il était le premier cabaret transformiste de Paris et a vu défiler des vedettes du genre telles que Bambi et Coccinelle. Aujourd’hui, il n’a pas abandonné sa décadence et continue d’évoluer avec son temps.

Ses spectacles mêlent chant live, piano et DJ-Set. Le répertoire français, de Régine à Céline Dion en passant par des chanteuses plus modernes comme Jenifer ou Aya Nakamura et bien d’autres, est revisité façon Madame Arthur. Impertinence rire et paillettes sont au programme.

Une ambition nationale

La philosophie du Stockfish, créé il y a deux ans par la ville de Nice, c’est de faire 80% de musique et 20% d’humour. Et dans ces deux domaines, le public se montre toujours au rendez-vous.

Face à ce succès et cette « volonté de progressisme » affichée, en cette deuxième saison, la salle réussit à innover et à monter en gamme, comme avec l’accueil de ce célèbre cabaret parisien ou encore la soirée XXL du T’Choup Comedy Club le 29 novembre prochain captée par la radio parisienne Rires et Chansons. « L’objectif est d’arriver à donner à cette salle un rayonnement national », confie Graig Monetti.

La première saison a accueilli 18 000 spectateurs, pour la deuxième l’objectif, c’est d’arriver à doubler ce nombre. « On est un peu plus loin que la mi-saison et on est déjà sur un trend très positif puisqu’on est au dessus des résultats qu’on s’est fixé », indique-t-il.

Une des dernières dates phares de la programmation est le concert de The Blaze accompagné de Thom Draft, le 16 décembre prochain. Le duo français adepte de musique électronique s’empare des lieux pour « une carte-blanche qui se tiendra sur un format scénographie un peu particulier« , précise l’élu. Il s’agira d’une « boiler room avec non pas un concert sur scène, mais au milieu du public ».

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages