Récupération de Donnèe
23.2 C
Nice
28 mai 2024

Révolution dans le sport français: Les relations internationales confiées à Bernard Lapasset

Derniers Articles

Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, et Denis MASSEGLIA, Président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), ont présenté aujourd’hui la nouvelle organisation des relations internationales françaises dans le sport, lors d’une conférence conjointe qui s’est tenue à l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP), en présence de Guy DRUT, membre français du Comité International Olympique.


cnosf-15.jpg La gouvernance du sport au niveau international est devenue complexe et nécessite de compétences spécifiques à la fois sportives et de diplomatie.

L’échec des candidatures françaises au JO de Londres et d’hiver en 2020 qui fut organisée de manière pitoyable en sont, à la fois, la preuve et représentation les plus évidentes.

Il faut à la tête de ces missions des gens expérimentés qui connaissent le contexte et qui sont connus par leurs pairs.

Il fallait une clarification des responsabilités dans ce domaine afin que notre pays se dote d’une politique internationale sportive cohérente, forte, et puisse porter l’ambition olympique de la France dans les meilleures conditions.

Valérie Fourneyron a tranché et confié aujourd’hui au mouvement olympique et sportif tricolore, représenté par le CNOSF, la conduite stratégique des relations internationales sportives, une compétence qui était jusqu’alors partagée avec l’Etat.

Bernard Lapasset, Président de l’International Rugby Board et ancien président de la FFR (1991-2007) et personnalité reconnue, en prendra la direction. Cette mission bénéficiera de la mise à disposition de Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë-kayak et agent du ministère et élu dans le collège des athlètes au sein du CIO ( nomination suspendu par un recours)

La feuille de route de cette mission sera :

  • d’assurer et renforcer la présence de la France au sein des instances sportives internationales ;

  • d’accompagner le mouvement olympique et sportif, ainsi que les fédérations, dans leurs démarches de candidature aux compétitions internationales majeures ;

  • de promouvoir les échanges d’expertise et de savoir-faire sportifs entre la France et les pays tiers ;

  • d’assurer la transmission des expériences acquises lors des grandes manifestations organisées en France.

Pour sa part, l’Etat recentrera ses interventions à l’international sur trois enjeux majeurs :

  • Un délégué interministériel aux grands évènements sportifs qui coordonnera l’action publique dans la préparation des grandes compétitions déjà attribuées à notre pays ;
  • La mise en place d’actions concertées avec les réseaux publics français à vocation internationale : diplomatie, économie, tourisme, en lien avec les ministères concernés ;

  • Le renforcement de la présence française au sein des organisations publiques internationales : Conseil des ministres de l’Union Européenne, Agence Mondiale Antidopage, Organisation Internationale de la Francophonie…

  • Un groupe de coordination, présidé par Bernard LAPASSET, sera chargé d’articuler les actions du mouvement sportif et celles de l’Etat en relation avec le monde de l’entreprise et les collectivités territoriales.

« Le mouvement sportif international, du CIO aux fédérations internationales, a une organisation établie qui lui est propre », a expliqué Valérie Fourneyron. « Cette organisation reconnaît comme interlocuteur naturel du mouvement sportif international les mouvements sportifs nationaux. En ce sens, il est contre productif de penser que ce sont les Etats qui ont la maîtrise des relations avec le mouvement sportif international.

« Aujourd’hui est un grand jour parce qu’il marque vraiment l’évolution de la gouvernance du sport sur laquelle nous nous sommes engagés depuis quelques années » a ajouté Denis Masseglia. « Nous allons relever le challenge des relations internationales, avec l’Etat, avec les collectivités territoriales, avec le monde économique, avec les médias, avec celles et ceux qui nous ferons confiance ».

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages