Récupération de Donnèe
22 C
Nice
22 juin 2024

Une pétition pour la valorisation de la mémoire sportive du Ray

Derniers Articles

Le projet de la rénovation du stade du Ray avec la construction de 250 logements (au lieu des 80 initialement prévus) en plus des vastes espaces verts et des équipements sportifs, a le mérite d’apporter une solution à une situation qui risquait de s’enkyster mais trouve sur sa route l’opposition du groupe socialiste qui votera contre la délibération d’approbation lors du Conseil Municipal qui aura lieu le mois de juin prochain.


« Nous sommes conscients du rapport de force et que la délibération sera adoptée » explique Patrick Allemand , flanqué par les deux conseillers municipaux du groupe « Un autre Avenir pour Nice », Christine Dorejo et Paul Cuturello, « mais nous sommes contraires à apporter notre soutien à un projet qui ne correspond pas aux attentes de la population: 250 logements au lieu des 80 envisagés, des commerces et aussi moins d’espaces verts ».

En effet, ce projet est loin de la plaine familiale vivante et à vivre exprimée par les voeux des habitants mais les caisses vides de la municipalité l’ont orienté vers des solutions plus rémunératrices : à un moment donné, il faut savoir choisir entre poésie et prose !

A la demande , mais comment financer le projet, l’élu socialiste est formel: « C’est le Maire de Nice qui doit apporter la réponse. Un stade moins coûteux, une ligne de tram moins coûteuse, une gestion de la Semiacs moins calamiteuse auraient permis de ne pas se faire menotter par les promoteurs immobiliers. C’est à lui d’assumer ! ».

Mais, ce jour, devant la Rotonde de la Populaire Sud, il était plutôt question de valeurs mémoriels. Patrick Allemand et les siens veulent que le Ray, « partie du patrimoine immatériel des niçois » reste un lieu de sport.

Pour cela il demandent: le maintien sur site de l’aire de grand jeu, utile aux clubs très bien desservie par la ligne 1 du tram, contrairement à l’option choisie qui la déplace au dessus de l’A8 mais aussi la conservation de la Rotonde, comme témoin emblématique de ce que fut le Ray et enfn, la réalisation d’une oeuvre souvenir dédiée aux grandes heures du Gym°

Dans ces cas, comme on disait dans Rome « écaput mundi » : si demander est toujours licite, répondre n’est que courtoisie.*

Finalement, ils n’auront qu’une oeuvre d’art.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages