Récupération de Donnèe
28.3 C
Nice
21 juillet 2024

Tramway à Nice : Le projet de la ligne 2 est bien confirmé. y aura-t-il un plan B ?

Derniers Articles

Où on est-on de la réalisation de cette nouvelle ligne du tramway Est-Ouest tant attendue par la quasi-totalité des citoyens ?°. Une réponse a été donnée hier par le Député Maire de Nice, Christian Estrosi.


Le projet – dit le maire de NIce Christian – est suspendu à la décision du tribunal Administratif qui devra statuer (l’audience est fixée au 11 Juin) sur les recours d’un collectif de représentants de l’opposition qui conteste l’arrêté de l’ancien Préfet Michel Drevet qui, le 15 juin de l’année dernière, l’ avait déclaré « d’utilité publique ».

Décision indirectement confirmé par son successeur, l’actuel Préfet Christophe Mirmande, qui a rejeté les recours à titre gracieux présentés par ce même collectif (22 octobre).

Si tout se passe comme envisagé par Christian Estrosi rien ne pourra s’opposer au démarrage des travaux après l’attribution du marché pour lequel 4 groupements d’entreprises sont en concurrence*.

Le maire de Nice le clame donc haut et fort: « le projet sera réalisé et il le sera conformément à l’arrêté d’utilité publique qui l’avait validé dans sa quasi-totalité. »

Projet – qu’il aime le rappeler – qui a été voté à l’unanimité avec le tracé actuel et ses quatre stations souterraines, donc y compris par l’opposition socialiste et par son leader Patrick Allemand°°, à l’occasion du Conseil Communautaire du 4 décembre 2009.

Écartant toute autre solution que celle de la ligne souterraine pour la partie centre-ville (« Un tramway en surface dans le centre ville poserait les mêmes difficultés de réalisation que celles subies par les Niçois lors de la construction de la première ligne avec plus 29 millions d’indemnités à titre de préjudices économiques ») déclare Christian Estrosi.

Pour finir, le premier citoyen de la vile de Nice a confirmé que ce projet sera mené à bien et que la solution du tunnel permettra d’atteindre l’aéroport du port en seulement 26 minutes contre plus de 40 avec toute autre solution.

Pourtant, le premier projet sur la Promenade des Anglais avoisinait un trajet en trente minutes …

Question coût, là aussi Christian Estrosi a voulu faire place nette à tous les chiffres qui circulent librement. Le coût exact de cet l’investissement sera de 650 millions d’euros HT, financé partiellement par l’Etat (~ 53 millions), le Conseil Général (~ 50 millions ), la Région PACA (26 millions) et le Fond FEDER de l’UE qui versera 3 millions pour les études.

Pour le reste , une convention a été signé avec la CDC pour un prêt de 250 millions alors qu’un autre d’une même montant sera négocié avec la BEI.

Tout semblerait sur les rails pour que ce projet se réalise en temps et manière voulue.

Là, Christian Estrosi retrouve sa casquette de député et un des principaux dirigeants du parti d’opposition national qui est le sien en fustigeant la politique économique du Gouvernement et ses retombées sur les finances locales : 4,6 millions d’euros en 2013  » et des prévisions encore moins encourageantes pour 2014 et 2015 ( respectivement 12 et 24 mio).

Et voilà, l’option B (celle de la prudence en cas de détérioration des capacités d’investissement des transferts budgétaires de l’Etat aux collectivités locales ) : Un phasage du projet qui retarderait de deux ans (?) la mise en exploitation des deux stations souterraines Durandy et Garibaldi et celle en surface du Port de Nice.

De ce fait (Possible ?, probable ?, certain ?), la ligne 2 desservira depuis la station Jean Médecin l’aéroport et le CADAM avec 17 stations dont 2 souterraines en moins de vingt minutes. Et ce, en 2017.

Ce décalage permettrait de différer 92 millions HT des 650 du coût total. La décision sera prise en fonction du contexte économique et des gels des dotations.

« Ruse de sioux » pour mettre sur le dos du Gouvernement une décision qui sera certainement source de discussions et objet de critiques de la part des niçois ? Difficultés financières dues à un excès d’investissements ? Prudence ou fourberie ? L’avenir nous le dira.

Ce qu’il est facile de pronostiquer, c’est que cette décision sera un des arguments de discussions dans les cafés de la ville en vue des prochaines échéances municipales de 2014.

Quant à l’opposition, elle n’a pas tardé à réagir par la plume de Patrick Allemand:
Ligne 2 du Tram : Tartuffe a parlé !

« Dès le départ, le groupe Changer d’ère a dénoncé ce projet ubuesque de ligne 2 du tram en souterrain qui n’a jamais tenu la route. Christian Estrosi tente aujourd’hui de masquer son incompétence et son incapacité à réaliser cette ligne en faisant porter la responsabilité au gouvernement.

Quand on défend un projet évalué à 780 millions d’euros et que, par ailleurs, en 5 ans, on a creusé une dette de plus d’un milliard d’euros à la Métropole, mettre ces difficultés budgétaires sur le dos du gouvernement, parce que la dotation de l’Etat va baisser de 3 millions d’euros, relève de la tartufferie ! ».

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages