Récupération de Donnèe
24.5 C
Nice
20 juillet 2024

Parti de Dunkerque, le swimrunner Ermanno Di Miceli arrive à Nice en courant pour la bonne cause

Eloïse Esmingeaud
Eloïse Esmingeaud
Journaliste pour Nice Premium depuis mars 2023

Derniers Articles

Ermanno Di Miceli parcourt la France à la nage et à la course à pied depuis le 15 mai dernier. Ce 12 juin, l’athlète arrive à Nice pour sa dernière étape avant de franchir la ligne d’arrivée le lendemain à Menton.

« Heureux, excité, et un peu triste d’arriver à la fin », c’est ce que ressent Ermanno Di Miceli à son arrivée à Nice. 40 kilomètres seulement le séparent de la ligne d’arrivée qu’il fantasme depuis un mois. Parti de la commune de Bray-Dunes près de Dunkerque, le 15 mai dernier, il accomplira son objectif, ce 13 juin, en reliant Nice à Menton.

Il s’est donné 30 jours pour traverser la France en solitaire, soit 1400 kilomètres à la seule force de son corps et de sa tête. Ce 12 juin, il s’est élancé de Cannes pour arriver sur la Promenade des Anglais, Plage du Centenaire à Nice, ville dans laquelle il fait sa dernière étape. C’est la première fois qu’il se lance un tel défi et pourtant, il est bien parti pour le réussir, avec le sourire.

L’équivalent de plus d’un marathon par jour

Le défi qu’il a entrepris est colossal. Ancien triathlète, il s’entraînait jusqu’à ce qu’il se blesse pour le championnat du monde d’Ironman de 2019. Il n’a pas su laisser le sport de côté bien longtemps avant que son envie de se dépasser le rattrape. L’envie d’accomplir quelque chose d’exceptionnel était présente. « Le Défi Agrippa s’est imposé à moi assez rapidement », confie-t-il. « Agrippa », c’est le nom de l’ancienne voie romaine dont il suit le tracé depuis son départ.

Pour ce projet, il oublie le vélo et devient swimrunner. La natation et la course à pied sont ainsi ses seuls moyens d’avancer. Ce sportif de toujours court depuis un mois environ 60 kilomètres par jour, soit l’équivalent d’un peu plus d’un marathon. Et quand il en a la possibilité, il nage 3 à 4 kilomètres.

Un accueil niçois chaleureux

Et il n’était pas seul à son arrivée à Nice, ce midi. La chaleur humaine n’a pas manqué sous le soleil azuréen. Les clubs niçois Nice Triathlon et Team Nissa Triathlon ont tenu à faire quelques kilomètres à ses côtés. Une humble manière de l’accueillir dans la Cité des Anges et de montrer leur soutien à l’athlète et à son Défi Agrippa. « Parce que quand on voit le défi qu’il réalise, on ne peut pas ne pas venir donner un coup de main », partage Vincent Isaïa, président de Team Nissa Triathlon, admiratif de cet accomplissement hors-normes.

Barbara Prot, conseillère municipale subdéléguée à la santé et aux associations caritatives ainsi que Richard Chemla, adjoint au maire de Nice à la Santé, à l’Écologie et au Bien-être étaient présents pour accueillir et féliciter le champion.

Récolter des dons pour la recherche et l’environnement

Motivé par l’envie de se dépasser, mais également de se battre pour les autres, Ermanno Di Miceli entreprend ce défi pour la bonne cause. Il a choisi de se battre pour la santé et pour l’environnement, deux causes qui lui tiennent particulièrement à cœur.

Ce papa de quatre enfants a donc soigneusement choisi deux associations auxquelles il reversera début octobre, une partie des fonds levés pour ce voyage. Il s’agit de la fondation Imagine For Margo dont la priorité est d’accélérer la recherche contre le cancer des enfants. Il se bat également pour l’association Une Bouteille à la Mer qui éveille les consciences aux menaces climatiques auxquelles nous faisons face.

Pour participer financièrement à faire monter la cagnotte du Défi Agrippa, c’est par ici. Celle-ci s’élève à ce jour à plus de 4 000 euros, une autre existe et amène le montant global à 6 000 euros. Le défi fini, la récolte continue, la cagnotte restera encore en ligne et ouverte jusqu’à la fin de l’été.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages