Récupération de Donnèe
24 C
Nice
15 juin 2024

L’heure du bilan : comme un goût d’inachevé pour l’OGC Nice

Derniers Articles

Sur le papier, Nice avait de quoi rêver grand. Malgré un mercato séduisant, joint par le retour de Lucien Favre dans son ancien club, le chemin fut plus compliqué que prévu pour le Gym. Zoom sur cette saison 2022/2023 riche en surprises, mais au goût amer. 

5ᵉ de Ligue 1 l’an passé, l’OGC Nice ne manquait pas d’enthousiasme avant d’entamer sa saison. Avec la vente d’Amin Gouiri, parti pour Rennes à hauteur de 28 millions d’euros, le club niçois engrange des finances en même temps qu’il réalise la plus grosse vente de son histoire. Malgré les pertes notables de Jordan Amavi ou de Justin Kluivert, l’effectif reste sensiblement équilibré. Mais le Gym ne va pas s’en contenter pour autant. Fidèle à sa politique de recrutement, qui vacille entre jeunesse et expérience, Nice va se montrer actif sur le marché des transferts. Ainsi, Gaëtan Laborde, Kasper Schmeichel ou encore Sofiane Diop, la pépite monégasque (recruté pour 22 millions d’euros !) viendront renforcer le groupe du nouvel entraîneur Lucien Favre

Après l’espoir…

Venu remplacer Christophe Galtier, parti pour un challenge ambitieux du côté de la capitale, Lucien Favre fait son grand comeback. En effet, le tacticien passera deux saisons au Gym entre 2016 et 2018 avant de s’envoler vers le Borussia Dortmund. Réputé pour son intelligence de jeu, le Suisse laissera des souvenirs mémorables aux supporters de l’Allianz Riviera. Les ambitions à venir pour cette saison 2022/2023 sont donc claires : accrocher une place européenne puis se laisser le droit de croire à un podium et une qualification en Ligue des Champions.  

Et autant le dire tout de suite, la mayonnaise n’a pas pris. Jamais on ne retrouvera la patte, pourtant si flamboyante, de Favre lors de sa première saison au Gym. Ajoutons à cela un discours qui ne passe plus dans le vestiaire niçois et vous avez une rupture qui semble inévitable. Alors 11ᵉ de Ligue 1, avec un jeu morose et une attaque parmi les plus mauvaises du championnat, Lucien Favre est officiellement démis de ses fonctions le 9 janvier 2023. La qualification de Nice en huitième de finale de Ligue Europa Conférence ne changera rien. Mais c’est surtout l’élimination du Gym en Coupe de France face au Puy-en-Velay, relégable de National, qui va sonner le glas.

Coup de poker

Dans l’impasse, les dirigeants du club décident alors de piocher en interne. Avec cinq saisons passées du côté de l’OGC Nice entre 2010 et 2015, Didier Digard est nommé à la tête du club en tant qu’entraîneur intérimaire. Désormais reconverti, l’ancien capitaine du Gym a gentiment fait ses marques en prenant les rênes de l’équipe réserve avant d’être promu en tant qu’adjoint de Lucien Favre en novembre 2022. Des doutes quant à la capacité d’un coach jeune et inexpérimenté à prendre en main une situation aussi délicate, il y en a forcément eu. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le natif de Gisors a rapidement fait taire les sceptiques. Pour sa première sur le banc, Le Gym s’impose 6-1 contre Montpellier ! 

Nous ne le savions pas à cet instant, mais cette équipe deviendra imbattable. Durant 14 rencontres (toutes compétitions confondues), le Gym ne concédera aucun match, avant de chuter face au PSG le 8 avril dernier. Plus qu’une série d’invincibilité, les Niçois marqueront le coup à plusieurs reprises en glanant des rencontres importantes. En championnat, tout d’abord, où la bande à Digard se permet d’aller chercher des cadors comme Lens (0-1), Marseille (1-3) ou encore Monaco (0-3). Puis, en Coupe d’Europe, où Nice se joue de Sheriff Tiraspol pour valider son ticket en quart de finale. Désormais, il n’est plus question d’intérim pour Didier Digard, qui se voit confier les clés du camion pour terminer la saison.

Un avenir incertain

Une défense solide, une attaque intrépide et voici que Nice roule sur la concurrence. En compagnie d’un entraîneur au plus proche de ses joueurs, qui a fait de ce groupe une entité unie, jamais avare d’effort et toujours prêt à mouiller le maillot, l’effet Digard est bluffant. Hélas, l’idylle sera moins flamboyante par la suite. Il ne fait pas de doute que le PSG a cassé, d’une certaine manière, la belle dynamique du groupe. En fin de saison, Nice alterna entre le bon et le moins bon sans toutefois sortir du lot. Défait en quart de finale de la Ligue Europe Conférence par Bâle, le Gym terminera tout de même sur une note positive en s’imposant 3-1 au détriment de Lyon, pour son ultime rencontre de la saison.

Au final 9ᵉde Ligue 1, force est de constater que l’OGC Nice est passé au travers. La seconde partie du parcours fut, certes, plutôt alléchante, mais la pente était visiblement trop dure à remonter. Pour la suite, un chantier attend clairement le club et des choix devront être pris. Cela n’a pas tardé puisque Didier Digard a été démis de ses fonctions le 4 juin dernier, au lendemain de la victoire du Gym face à Lyon. Malgré un bilan positif, où l’équipe se classe 4ᵉ en championnat depuis la prise en poste du jeune entraîneur, l’élimination des Niçois en coupe d’Europe, à deux pas de la finale, laisse un goût d’inachevé.

Une chose est sûre, la suite promet d’être agitée du côté de l’OGC Nice. Joe Bryan, Nicolas Pépé, Ross Barkley et Andy Delort ont déjà fait leurs valises. Un point sur le mercato du Gym est à retrouver prochainement dans nos colonnes. Alors ne manquez pas l’actualité sur Nice Premium ! 

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages