Récupération de Donnèe
18.4 C
Nice
6 avril 2024

Les ennuis débutent pour la ligne 2 du tramway: Le jardin Alsace Lorraine, première victime ?

Comme on pouvait facilement pronostiquer , les opposition ne sont pas restées la bouche cousues après l’annonce des modifications techniques des travaux en cours du tramway.


Patrick Allemand (PS) , ennemi historique de la ligne souterraine, revient à la charge:

« Quelques jours après les révélations sur le coût de l’Allianz Riviera, les « ajustements » du tramway confirment «l’a peu près » de la Ville en matière de grands travaux.

La Ville annonce une modification du tracé du souterrain pour prendre en compte des contraintes oubliées ou négligées dans les études préalables. Comme nous l’avions annoncé le tracé en souterrain se révèle plein d’imprévus : indemnisation des propriétaires pour les tréfonds, ; profondeur des infrastructures du Parking Marshall sous estimé,; devenir des caves des immeubles à l’angle de Victor Hugo et de la rue Guiglia.

Ainsi, Jardin Alsace Lorraine sera la première victime de ces imprévus car la station va devoir être déplacée au Nord, empiétant davantage sur le jardin, qui va se réduire à une peau de chagrin.

Les dérapages financiers du stade et maintenant, les ajustements du tramway, font sérieusement douter sur la capacité de la Ville à maîtriser les grands travaux et font craindre le pire sur le coût final du souterrain.

L’élu socialiste est relayé par une alliée « insolite » , Marie Christine Arnautu (FN) qui n’ a pas tardé à réagir:

« Les ennuis débutent pour la ligne 2 du tramway… et donc pour Christian Estrosi

Les collectifs, les experts, et même l’ensemble de l’opposition municipale, l’avaient prévenu mais, comme à l’accoutumée, Christian Estrosi n’a écouté personne. A ceux qui mettaient en avant les risques géophysiques, à ceux qui lui rappelaient les ennuis rencontrés en de nombreux points de la ville pour creuser le sillon de la ligne 1, à ceux qui pointaient du doigt le risque d’inflation financière lié aux avaries que le tunnel ne manquerait pas de provoquer, il n’a jamais su opposer que le mépris ou les ricanements satisfaits: rien de nouveau.

Nous y voici pourtant : le chantier du tramway, et au tout premier plan de sa partie enterrée, rencontre de sérieuses difficultés .

C’est le moins que l’on puisse dire : à Garibaldi on achète des caves pour les consolider, place Marshall on découvre deux piliers et on doit dévier le tracé, square Durandy on doit renforcer des immeubles, du côté de Gambetta on déplace l’arrêt Alsace-Lorraine et on en modifie également le tracé ,entraînant l’acquisition de nouvelles parcelles… Il y a malheureusement fort à parier que cela ne fait que commencer . Ces revers traduisent bien que derrière les ricanements, c’est bien surtout le manque de rigueur qui semble avoir présidé au montage de ce dossier.

On finira un coût du tramway avoisinant le milliard comme le Front National l’avait annoncé déjà tout au long de la campagne des municipales? Décidément, l’incurie du maire coûte chaque jour un peu plus cher aux Niçois et l’addition risque de gonfler de semaine en semaine » .

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe