Récupération de Donnèe
26.8 C
Nice
7 juillet 2024

Législatives 2024 : ce qu’il faut retenir du débat de la 1ère circonscription de Nice

Le deuxième tour des législatives 2024 approche. Les candidats de la triangulaire de la 1ère circonscription de Nice ont échangé sur leur programme lors d’un débat. On vous résume.

La 1ère circonscription comprend le port, les quartiers de l’est (Bon-Voyage, Riquier, Vinaigrier, l’Observatoire, Saint-Roch, le Mont-Boron). Ceux du centre (Garibaldi, Carabacel, Jean-Médecin, Masséna, le Vieux-Nice, Gambetta, Grosso, Le Piol, les Baumettes).

Ce mercredi 3 juillet, le plateau de France 3 Côte d’Azur a accueilli Graig Monetti, sous Ensemble/Horizons, Olivier Salerno (LFI), candidat sous le Nouveau Front populaire et Éric Ciotti (LR/RN), président du groupe Les Républicains.

Tout d’abord, le candidat de la majorité présidentielle, Graig Monetti, s’est présenté comme une alternative « autre chose que l’hideux Rassemblement National de Monsieur Ciotti, et l’ignoble France Insoumise de Monsieur Salerno« .

Malgré les appels à se désister, et les « menaces », l’adjoint au Maire de Nice a fait le choix de continuer sa campagne. Selon lui, il avait « aucune raison » de se retirer. Il se qualifie de candidat de « résistance » face à « celui qui a menti, trahi » et « celui qui fait partie d’une écurie politique où on tolère les antisémites« . Il a conclu : « si c’était un candidat socialiste, je me serais retiré« .

Pour Éric Ciotti, son discours est une « attaque » aux Niçois qui lui ont « accordé leur confiance » en votant pour lui; et aux Français « qui ont fait confiance à la coalition des droites« .

« Le chaos c’est votre camp qui l’a installé« , fustige le candidat sortant. Il cite : « le chaos économique, le chaos de la sécurité, le chaos politique » du gouvernement précédent, auquel Graig Monetti est associé.

Olivier Salerno a aussi une remarque à faire au candidat d’Ensemble/Horizons pour ces législatives 2024 : « Si on avait été 3ème, je me serais retiré« . Avant d’ajouter : « Vous demandez à ceux qui ont voté pour la gauche, ce qu’ils ont toujours fait pour vous, c’est-à-dire se désister au second tour pour un candidat de droite proposé par le clan Estrosi« .

« Vous êtes un républicain de pacotille« , Olivier a dénoncé.

Répondre aux besoins des Français

Concernant le pouvoir d’achat, le candidat NFP rappelle le programme de son parti. Le blocage des prix de première nécessité comme les produits de base du caddie de course, le salaire minimum à 1600 euros net. Ou encore l’impôt progressif, à 14 tranches.

Pour Ciotti, l’argent doit se chercher dans les économies à faire. « Nous avons le record du monte des impôts avec prélèvement obligatoire« , explique-t-il.

Il souhaite : supprimer les ARS (Agences régionales de Santé), entamer une suppression de la Région. Mais aussi, baisser de la TVA sur l’énergie, et apporter une solution au coût du logement. Il dénonce le maire de Nice avec qui, en octobre, les impôts augmentent de 25%.

Monetti pointe du doigt le député sortant : « élu depuis 17 ans, ni victoire, ni avancée sur ces sujets dont il parle« , résume-t-il.

Ses propositions : « Ne pas augmenter d’un centime l’impôt à la source ». Il lui semble aussi important de « revaloriser les pensions de retraite ». Selon lui, retirer les cotisations sur les heures supplémentaires permettra de « récompenser à nouveau le travail ».

Selon Éric Ciotti, la délinquance et la criminalité sont le résultat de l’immigration et de la vente/consommation de drogue. Ainsi, il propose : « l’expulsion des délinquants étrangers« . Mais aussi « trois fois plus de place à Nice dans le Centre de Rétention pour les étrangers clandestins« .

Pour le candidat d’Ensemble, il faudrait « recruter massivement » policiers nationaux et gendarmes. Cela permettrait de soulager et venir en aide aux policiers municipaux.

Salerno souligne ce qui lui semble être un automatisme : « la répression seule ne fonctionne pas sans prévention. Il manque la police apaisée« . C’est-à-dire, « remettre de l’humain« .

Les travers des candidats RN des législatives 2024

Pour rappeler avec qui le président des Républicains s’est associé, Graig Monetti confronte Éric Ciotti aux dernières polémiques du RN. « Qu’est ce que vous pensez de ce candidat RN à Caen qui doit se retirer parce qu’il a porté une casquette nazie ? Qu’est ce que vous pensez de ce candidat sous curatelle dans le Jura ? ».

« C’est Estrosi qui vous a écrit les fiches ?« , a rétorqué Éric Ciotti.

Avançant dans le débat, pour répondre à la crise de médecins, Ciotti propose : « plus de médecins, former plus ». Monetti estime qu’il faut travailler l’attractivité du métier dans la ville, notamment avec une « offre de logement » aux médecins. 

Ciotti ajoute : « L’aide médicale d’État, c’est tout les soins gratuits pour les illégaux« . Salerno propose une solution, il faudrait « renforcer le service public » et « taper dans les 8% les plus riches« .

« Proportionnellement, un grand patron comme Bernard Arnault paie beaucoup moins d’impôt que les patrons de TPE/PME et les auto entrepreneurs« , détaille-t-il.

Concernant, la culture, Éric Ciotti, déplore qu’il n’y ait plus le TNN. Alors, il souhaite construire un théâtre à la gare du Sud.

Graig Monetti explique ce qu’il fait déjà en terme de culture pour Nice : « Je m’occupe du carnaval, Nice Jazz Festival« . Député, il aimerait élargir le pass culture à 25 ans. Mais aussi « rendre les musées gratuits pour les habitants dans toutes les villes« .

Rendez-vous dans les urnes ce dimanche 7 juillet pour le deuxième tour des législatives 2024.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe