Récupération de Donnèe
24.6 C
Nice
6 juillet 2024

La fête du Vélo investit le quartier de l’Ariane à Nice

Ce mercredi 19 juin, le vélo était la star. La fête du vélo a embarqué plus d’un dans cet univers du deux-roues dans le quartier de l’Ariane.

Le vélo était à l’honneur pour la Fête du vélo à l’Ariane. Les familles étaient les bienvenues autour de plusieurs activités ludiques menées par des associations.

Des panneaux STOP, sens interdit, ou encore cédez le passage prêtés par la sécurité routière étaient disposés devant la Bibliothèque Léonard De Vinci. Dix vélos et un circuit, mis à disposition pour les jeunes.

Pour les plus courageux, un atelier monocycle mené par Antoine Albert, de l’association Cycl’hop. La selle au nombril, le pied posé sur la pédale au sol, et il suffit de s’élancer… ou presque ! L’équilibre et le gainage sont recommandés, mais les enfants n’ont pas froid aux yeux et se prête à l’aventure.

Apprendre le code de la route aux enfants

Persuadé de pouvoir apporter du changement avec des journées de partage comme celles-ci, Gilles Bogaert, membre de l’association Nice à Vélo, pointe du doigt un phénomène : « En ville, il n’y a pas de place pour les cyclistes. » Ainsi, il souhaite encourager les familles à se mettre au deux roues.

« Les gens souhaitent faire du vélo, il y en a partout sur les balcons », dit-il en désignant des bâtiments. Mais pour autant, souvent les infrastructures en ville n’offrent pas assez de sécurité aux cyclistes. Ainsi, ils hésitent à s’en servir comme moyen de locomotion.

Avec ce circuit qu’il a testé et approuvé, il compte bien apprendre le code de la route aux enfants. Il explique les panneaux qui illustrent différentes situations routières et la règle principale : « La priorité est au piéton. »

En plus d’être pédagogue, ce moment profite aussi aux habitués du vélo, venus s’amuser. Thouraya et ses trois filles partagent un moment complice en famille. Confiantes, ses enfants s’élancent à vélo sur le circuit, après avoir reçu une explication des panneaux de circulation. Leur mère ne se fait pas de souci : « Elles connaissent déjà, je leur apprends les règles de circulation. »

Comme en situation, les enfants apprennent ainsi à respecter le code de la route, pas tout le temps connu à ce jeune âge. C’est avec enthousiasme que certains se prennent au jeu et se laissent guider. Gilles espère même créer dans ce quartier une « communauté de cyclistes. »

« Faire du vélo, c’est être libre »

Selon lui, le vélo apporte de nombreux avantages, à commencer par la santé. En effet, pratiquer une activité physique et régulière est bénéfique pour le coeur et l’esprit : « C’est bon pour le moral », explique-t-il.

Plus on est, plus on rit. Ainsi, il invite chacun à essayer le vélo, d’une part pour réduire la pollution en ville, mais aussi car « c’est rapide, on n’a pas d’horaires, il n’y a pas de problème pour se garer. Faire du vélo c’est être libre. »

D’autres activités mettant à l’honneur le vélo étaient proposées : un atelier dessin avec l’artiste Coun, une exposition photographique Femmes à vélo. Mais aussi à la Recyclerie : ateliers de réparation de vélos, et ateliers de upcycling. Au Tilt : ateliers impression 3D, et au CCAS se déroulait un atelier dessin.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe