Récupération de Donnèe
9.2 C
Nice
26 février 2024

Fausses idées, bons gestes, traitement : tout ce qu’il y a à savoir sur les punaises de lit

Eloïse Esmingeaud
Eloïse Esmingeaud
Journaliste pour Nice Premium depuis mars 2023

Derniers Articles

Ce 19 octobre, au Centre Universitaire Méditerranéen de Nice, le Dr Pascal Delaunay a partagé son expertise sur les punaises de lit lors d’une réunion d’information. Nous y avons assisté pour tout comprendre sur ces insectes, de leur fonctionnement à leur éradication.

Les cimex lectularius, cette désignation ne vous dit peut-être rien pourtant elles ont défrayé la chronique ces dernières semaines. La recrudescence des punaises de lit en France angoisse, crée la panique. Elles font même parler d’elles sur les chaînes d’information étrangères. Ces petites bestioles de la taille d’un pépin de pomme peut en effet vous en faire voir de toutes les couleurs.

Et pour le plus grand malheur de certains, ces insectes à sang froid plus ou moins rouges sont « hyper spécialisés dans la piqûre de l’Homme ». En bref, sa nourriture préférée est le sang humain.

Et elle s’attaque à son hôte dans ses phases de repos et privilégie le calme et l’obscurité donc il est vrai que ses lieux de prédilection sont les lits et les canapés. Cependant, elle n’est pas capable de piquer à travers des vêtements, seule la peau découverte leur est accessible.

1 foyer sur 10 infesté

En France, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire, plus d’un foyer sur 10 a été infesté entre 2017 et 2022. « Quand on regarde de vieux documents, on se rend compte que la punaise de lit a toujours existé, l’Homme a vécu avec elle depuis des milliers d’années », révèle l’entomologiste et le parasitologue Pascal Delaunay. Elles étaient déjà bien connues des Romains ou encore des Perses et partageaient la vie des Hommes durant l’Egypte antique.

Leur présence a diminué pendant les Trente Glorieuses avant qu’elles ne soient réimportées dans les pays riches à partir des années 90 suite à la mondialisation caractérisée par l’essor des flux de circulation mondiaux. Toutefois, aucun lien n’a été établi avec le dérèglement climatique.

Depuis ce 1er octobre, grâce au décret du 29 juillet 2023, elles sont considérées comme des véritables nuisibles. Auparavant, elles ne l’étaient pas, car elles ne transmettent pas de maladies. Cependant, si les seuls symptômes physiques se traduisent seulement par des pulsions de grattage, les conséquences sur la santé mentale peuvent être beaucoup plus importantes.

Quelques clés pour s’en débarrasser

Le spécialiste ne cesse de le répéter, la clé pour s’en débarrasser lorsque vous suspectez en avoir d’en votre foyer, est de voir les punaises de lit, de les repérer et de les quantifier. Et ce, avant d’entamer une quelconque stratégie de lutte, et de débourser de grosses sommes d’argent.

Les recommandations sont de ne pas utiliser à titre individuel des insecticides chimiques qu’ils soient achetés en supermarché ou en pharmacie. Les premiers réflexes, une fois les bestioles à six pattes identifiées est de ranger et de faire place nette dans le lieu infesté.

Ensuite, les solutions sont multiples : laver ce qui peut l’être à 60°C, sécher au sèche-linge en mode chaud, utiliser de la vapeur pour nettoyer les recoins et les tissus d’ameublement, nettoyer les recoins et tissus à la brosse pour supprimer ce qui n’est pas visible avant de nettoyer le sol et d’aspirer et de se débarrasser de ce qui a été aspiré.

À noter que le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude ne tuent pas les punaises de lit, malgré certaines croyances répandues. Il est recommandé d’utiliser ces méthodes au moins deux fois par semaine pendant trois semaines.

Les dispositifs mis en place par la ville de Nice

La ville de Nice affirme s’être saisi de cet enjeu de santé publique déjà depuis 2021. Un guichet unique mis en place à la Maison de l’Habitant permet aux citoyens concernés d’être informés, conseillés et réorientés si besoin.

Une aide financière d’un montant de 175 euros est proposée par la municipalité pour aider au financement de la location, de l’achat de matériel de lutte ou encore l’intervention d’une société spécialisée. Elle peut être demandée dans un délai de six mois auprès de l’Agence de Sécurité Sanitaire et est accordée après une visite d’inspection et en fournissant certaines pièces justificatifs.

Si vous êtes concernés, n’hésitez pas à vous rendre au 6 allée Philippe Seguin dans le quartier de La Libération pour recevoir l’aide dont vous avez besoin. Le standard téléphonique est ouvert au 04 97 13 55 11 du lundi au vendredi. Les horaires sont les suivants :

  • Lundi : 8h30 – 12h30 / 13h30 – 17h
  • Mardi : 13h30 – 17h
  • Mercredi : 8h30 – 12h30 / 13h30 – 17h
  • Jeudi : 8h30 – 12h30 – 13h30 – 17h
  • Vendredi : 8h30 – 12h30 / 13h30 – 15h

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages