Récupération de Donnèe
9.2 C
Nice
26 février 2024

F2 : Théo Pourchaire champion au bout du suspense  

Derniers Articles

Au terme d’un dernier week-end en dents de scie, Théo Pourchaire est parvenu à décrocher le titre de champion de Formule 2. Seulement 14e en qualification, le Maralpin a réalisé des courses très solides pour atteindre son objectif.

Qu’elle fut longue cette attente. Deux mois et demi précisément depuis le GP de Monza. A Abu Dhabi le Grassois devait tenir un double programme, F1 et F2. En sautant d’une voiture à l’autre, pas évident de tout bien réaliser. Comme son adversaire Frederik Vesti au championnat, lui aussi sur un enchaînement F1-F2, la qualification va être difficile. Gêné dans son tour rapide, Théo Pourchaire ne se classe que 14e contre une 9e place pour Vesti. 

Un avantage donc au Danois surtout à l’amorce de la course sprint en bénéficiant de la grille inversée. Au départ Théo Pourchaire s’en sort bien en évitant les ennuis juste devant lui dans le virage 3. L’Azuréen se retrouve à la porte des points, alors que devant, Frederik Vesti est à la lutte et perd des positions. Après quelques tours sous Safety Car, Théo Pourchaire reprend sa marche en avant pour entrer dans les points. Le Français parvient à remonter sur Ayumu Iwasa et le dépasser en lui mettant une grosse pression. Sur le même rythme que les leaders, le Grassois parvient à remonter au classement (7e) et inscrire deux précieux points lorsque Frederik Vesti remporte la course. Les deux hommes ne sont plus séparés que par 16 points. 

Un Pourchaire gestionnaire 

Ce dimanche, le duel était plus serré que jamais. Et pour ajouter un peu plus de suspense à un scénario qui n’en manquait pas, les deux protagonistes s’élancent pour la course longue avec des stratégies pneumatiques différentes. Agressifs au départ, les deux hommes parviennent à gagner plusieurs positions. Théo Pourchaire se retrouve bloqué derrière Oliver Bearman. Le coéquipier de Frederik Vesti joue son rôle et bloque le Français avec ses pneus tendres. Pour éviter de perdre trop de temps, le Maralpin décide de s’arrêter rapidement. Il se retrouve donc loin mais avec une piste libre devant lui. Une opportunité de gérer au mieux l’usure de ses gommes médiums. 

De l’autre côté Frederik Vesti se retrouve deuxième et virtuellement champion. Mais avec un arrêt à effectuer, il ne faut pas paniquer côté tricolore. Finalement le Danois décide de s’arrêter au 23e tour. Il ressort des stands avec pneus neufs tendres mais derrière Théo Pourchaire. Le Grassois sort les coudes et parvient à bloquer son adversaire de la saison. Au terme de deux tours intenses, Vesti finit par prendre logiquement l’avantage. Sauf que le temps passé à lutter pour la 6e position ne lui permettra pas de remonter suffisamment (3e). Théo Pourchaire s’adjuge la 5e place et vient obtenir le graal.

Une consécration pour l’Azuréen qui a réalisé une saison pleine avec une victoire et 10 podiums. A 20 ans après trois saisons dans l’antichambre de la Formule 1, le Maralpin était aux anges à l’arrivée de la course : “Je suis vraiment très heureux et fatigué. C’était un week-end compliqué. Je ne me suis jamais avoué vaincu. Je l’ai fait, c’est juste génial. L’année dernière j’ai eu le coeur brisé en terminant deuxième du championnat. Maintenant je vais me préparer pour l’année prochaine pour arriver en F1.” 

Son avenir devrait s’écrire entre le Japon en Super Formula et un poste de troisième pilote en Formule 1 chez Sauber Alfa Roméo. 

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages