Récupération de Donnèe
20.9 C
Nice
14 juin 2024

Décès de François Léotard, la sphère politique locale réagit

Eloïse Esmingeaud
Eloïse Esmingeaud
Journaliste pour Nice Premium depuis mars 2023

Derniers Articles

Ministre de la Culture sous Jacques Chirac, et ancien maire de Fréjus, François Léotard s’est éteint à l’âge de 81 ans, a annoncé Emmanuel Macron, ce 25 avril. Depuis l’annonce du décès, les réactions en PACA se multiplient.

Sur son compte Twitter, le président de la République partage la nouvelle en début d’après-midi. François Léotard, ministre, sous Édouard Balladur, puis sous Jacques Chirac est décédé, ce 25 avril. Emmanuel Macron salue « un esprit libre, un homme de livres et d’engagement. » Il lui avait apporté son soutien pour les élections présidentielles 2022. Le chef de l’État souligne son attachement à son Var natal. Homme d’État et véritable figure locale, le Cannois d’origine a œuvré à la tête de la mairie de Fréjus pendant 20 ans.

Renaud Muselier, président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur a été l’un des premiers à saluer la mémoire d' »un homme d’Etat et de territoires« . Dans un second temps, il honore son amour pour la démocratie,  » il respectait toujours les opinions contraires tout en adorant les débats ».

Les réactions dans les Alpes-Maritimes

Christian Estrosi, maire de Nice, et président de la Métropole Nice Côte d’Azur, s’est empressé de partager son émotion. Il évoque être touché par « la disparition d’un ami ». Avant d’écrire : « Formidable défenseur de la droite libérale, nous partagions ce combat contre les extrêmes. » Lors des élections européennes de 1984, François Léotard a marqué les esprits en s’opposant à la liste RPR-UDF porté par Jacques Chirac et Simone Veil, car, pour lui, c’était « rendre un grand service à Jean-Marie Le Pen ».

https://twitter.com/cestrosi/status/1650827248780431360?s=20

David Lisnard, maire de Cannes, a partagé sa tristesse. Le Républicain souligne « la vitalité de (ses) idées libérales au sein du Parti républicain » de l’homme de droite né à Cannes dans une famille de sept enfants en 1942.

Éric Ciotti, député et conseiller départemental des Alpes-Maritimes, rend hommage à un « grand homme d’État et figure de l’UDF ». Parti politique de droite dont il fut président de 1996 à 1988, après avoir été à la tête du parti républicain. Le président actuel des Républicains partage : « Son amour pour sa terre et pour la France doit nous guider ! »

Patrick Allemand, ancien conseiller municipal niçois, fervent opposant de la droite, évoque le départ d’un « vrai républicain ». Il rejoint son opposant de toujours, Christian Estrosi, en soulignant son combat contre l’extrême droite. « Aux élections régionales en 1998, lorsqu’une partie de la droite régionale fut tentée de passer un accord avec Le Front national et Jean-Marie Le Pen, il fut l’un de ceux qui parvint à « tenir la baraque » et qui contribua à l’élection de Michel Vauzelle », rappelle l’homme de gauche.

Chez lui, dans son Var natal

Député du Var à quatre reprises, c’est à Fréjus qu’il a œuvré pendant vingt années en tant que maire. Il y avait son fief, et c’était là qu’il s’était reclu depuis qu’il avait pris sa retraite politique en 2022 . Le maire actuel, David Rachline, lui rend hommage au nom des Fréjusiens. « La Base Nature et le collège qui portent son nom, ou encore Port-Fréjus, sont des exemples significatifs de l’impulsion nouvelle qu’il a su donner en son temps à la commune pour améliorer la qualité de vie de nos concitoyens, et qui perdureront », écrit le maire Rassemblement national.

Maire de Saint-Raphaël, et président d’Estérel Côte d’Azur Agglomération, Frédéric Masquelier parle d' »une figure de la droite ». Il mentionne « un homme de valeurs qui a marqué l’histoire française et varoise« .

Hubert Falco, ancien maire de Toulon qui a été contraint d’abandonner son mandat la semaine dernière, suite à une condamnation en justice, évoque une « peine immense » suite à l’annonce du décès de son « ami ». Dans son communiqué, il dresse de lui un portrait élogieux, avant d’évoquer avec nostalgie leurs conversations au cœur du massif de l’Estérel : « C’est au cours de ces grands footings, que nous refaisions le monde, encore et encore, en échangeant ensemble sur l’avenir du département. »

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages