Récupération de Donnèe
11.6 C
Nice
21 avril 2024

Nice 2018 : Une défaite pour les jeux d’hiver, une possible candidature pour les JO d’été

Haïkel Regaieg
Haïkel Regaieg
Journaliste correspondant à Paris pour Nice Premium. Spécialiste en Marketing, Stratégie et Communication. Passionné d'aéronautique et de musique.

Derniers Articles

jpg_cnosf-paris.jpg La déception est là sur toutes les mines… La ville de Nice n’a pas été retenue par le CNOSF pour représenter la France à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2018. Alors que le rapport paru vendredi annonçait la candidature niçoise en position d’outsider, Nice est finalement arrivé en deuxième position devant Grenoble et Pelvoux (Nice est arrivé deuxième avec 10 voix, Grenoble 3ème avec 9 voix et Pelvoux n’a obtenu aucun suffrage).

« Six mois formidables »

Christian Estrosi est revenu sur ses six mois de pré-candidature et sur toutes les étapes de la candidature azuréenne. Du soutien exceptionnel de la population, au journal l’Equipe qui félicitait Nice pour son grand oral.

Le Député-Maire de Nice a aussi tenu à remercier les journalistes qui ont permis de mettre en lumière certaines incohérences, comme nous vous le révélions il y a quelques jours, sur l’impartialité du rapport d’évaluation du CNOSF réalisé par le cabinet d’expertise Keneo. Henri Sérandour, le président du CNOSF ira même jusqu’à demander hier à ce que le vote ne prenne pas en compte ce rapport.

Mais une chose est sûre, cette candidature a permis de faire connaître les montagnes azuréennes. « Chacun sait aujourd’hui que l’on peut skier dans les Alpes du Sud, sur un domaine qui bénéficie d’un enneigement et de conditions climatiques exceptionnels. »

« On ne va rien laisser tomber »

« La question à se poser c’est : Est-ce que l’on continue ou on arrête là ? »
Le Premier Magistrat souhaite encore et toujours faire de Nice la capitale mondiale du sport en accueillant tous les événements sportifs mondiaux comme le Championnat du monde de patinage et le Championnat d’Europe de Gymnastique en 2012, ainsi que l’Euro 2016, si la France se porte candidate.

Mais il souhaite aussi une grande réflexion sur le sujet des Jeux Olympiques d’Eté. « Nous réfléchissons dès à présent à une possible candidature pour l’organisation des jeux olympiques et paralympiques d’été 2020 ou 2024 ».

A noter que le comité d’organisation Nice 2018 ayant élu domicile au Palais Sarde ne sera pas dissout, il sera transformé pour s’occuper de l’organisation des événements sportifs d’envergures.

« L’aventure ne s’arrête pas là, ni pour Nice, ni pour la France. La ville d’Annecy peut compter sur notre soutien afin que la France ait l’honneur d’accueillir les Jeux Olympiques sur son territoire. » conclut Christian Estrosi.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages