Récupération de Donnèe
27.5 C
Nice
12 juillet 2024

Basket-Ball (féminin) : Le Cavigal mange du Lyon

Derniers Articles

Une défense solide et une domination au rebond ont permis aux basketteuses du Cavigal Nice Basket 06 de s’offrir le scalp (63-51) du leader Lyon ce samedi soir à la salle Leyrit pour le compte de la 28e journée de Ligue 2. Une victoire qui donne de la confiance en vue du Final Four dans un mois.


© Cavigal Nice Basket 06
© Cavigal Nice Basket 06

Cette 28e journée de championnat de France de Ligue 2 s’annonçait pour Nice et Lyon comme une rencontre de gala. Hervé Dubuisson, légende du basket-ball français, donne le coup d’envoi. Pour l’occasion les Lyonnaises arborent, non pas la traditionnelle tenue « short-maillot », mais un ensemble plus féminin : une robe similaire à celle que porte les joueuses de tennis actuelles. Il faut dire qu’Il n’y avait aucun enjeu (ou presque) puisque les rhodaniennes sont d’ores et déjà assurées de finir à la première place du classement de la saison régulière. Quant aux Azuréennes, elles étaient sûres d’être dans les quatre équipes qualifiées pour les demi-finales le 21 mai prochain à Lyon. Pourtant ce match avait la saveur d’une finale potentielle entre la meilleure attaque (Nice) et la meilleure défense du championnat cette saison (Lyon).

Du physique, une défense et un banc

Et c’est d’autant plus de bon augure pour la suite que le début de rencontre est ultra-défensif. Et à ce jeu, l’avantage va aux joueuses d’Olga Tarasenko. Il faut dire que le Cavigal sait mettre en avant ses atouts : des joueuses grandes et physiques à l’intérieur, à l’image d’une Jeanne Senghor-Sy créditée, une fois n’est pas coutume, d’un double-double (12 pts, 10 rbds). Elles ont aussi un argument que n’ont apparemment pas leurs adversaires du soir : un banc compétitif. Majda Ghariani et Guiday Mendy ont notamment fait montre de tout leur talent en inscrivant respectivement 11 et 14 points. « C’était un bon test pour nous« , confirme l’entraineur du Cavigal, Olga Tarasenko. « Dans le domaine défensif, nous avons su faire déjouer les Lyonnaises« . C’est le moins que l’on puisse dire car celle-ci ne marquent que 28 points en deux quarts-temps et les Niçoises tiennent en respect leurs adversaires avec un écart de +5 à la mi-temps (33-28).

A souligner que dans cette première moitié de la rencontre, Lyon est frappé d’une terrible maladie (c’est la seule explication possible) dans le secteur des lancers francs avec un improbable 3 sur 12. La seconde mi-temps a montré la supériorité niçoise dans quasiment tous les compartiments du jeu. Elles accroissent leur avance, allant jusqu’à un +20 dans le troisième quart-temps. Au final, le CNB06 l’emporte 63 à 51 assez logiquement contre des Lyonnaises très en-dessous de leur niveau habituel. On a même du mal à croire que les rhodaniennes aient pu finir si haut dans le classement, tant elles se cantonnent à un seul schéma d’attaque rigide. Certes, elles y sont efficaces quand elles sont adroites.

« Des renseignements précieux pour la suite…« 

Mais ce n’est vraisemblablement pas le cas dans cette rencontre. « C’est évident que lorsqu’on fait une partie aussi catastrophique du point de vue de l’adresse (ndlr : 33% aux tirs), il ne faut pas s’étonner de prendre une raclée« , admet Pierre Bressant, le coach lyonnais. « Maintenant, ne nous cherchons pas d’excuse, nous étions opposés à la meilleure équipe du moment. Et cela va nous donner des renseignements précieux pour la suite de la compétition« . Malines ces Lyonnaises…

Si Lyon a pu ce soir jauger les forces en présence, Nice engrange de la confiance en enchainant une huitième victoire consécutive en championnat. Les joueuses azuréennes nous ont même gratifiés d’une petite chorégraphie au centre du terrain sur une musique du groupe Magic System pour fêter leur victoire et leur dernier match à domicile de la saison. De la confiance, c’est toujours bon à prendre, surtout avant un déplacement à Reims déterminant pour savoir la place finale au classement, et donc savoir face à qui les Niçoises seront opposés en demi-finale.

Nicolas Mison

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages