28.5 C
Nice
11 août 2022
28.5 C
Nice
11 août 2022
spot_img

Derniers Articles

Renaud Muselier : « Une année incomparable »

2 min de lecture

Lors d’une cérémonie organisée en visioconférence, le président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Renaud Muselier, a tenu à adresser ses meilleurs vœux à la presse.


« Il y a un an, mes vœux étaient plus joyeux et agréables. » Renaud Muselier ne s’en cache pas. L’année 2020 est malheureusement marquée par l’apparition de la Covid-19. Cette pandémie a causé la mort de plus de 70 000 personnes en France. Au moment d’adresser ses vœux à la presse, le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est revenu sur cette année si spéciale. « Ce fut une année incomparable. Nous avons fait face à la plus grande pandémie de l’ère contemporaine. Nos concitoyens ont fait face à trois crises majeurs : une crise sanitaire, une crise économique et une crise sociale » détaille-t-il. Quelques heures après avoir été vacciné contre la Covid-19 à Marseille, le président de la région livre également un message d’espoir en vue de l’année 2021 : « Je nous souhaite un retour à la vie normale. On va se battre pour y arriver. Avec la région, nous traçons cette perspective pour cette année. »

Renaud Muselier vers un nouveau mandat ?

Après avoir abordé différents thèmes et projets réalisés en 2020, le président de la région a également répondu à plusieurs questions de la presse. L’année 2021 est notamment marquée par de nouvelles élections. En effet, les élections régionales devraient avoir lieu en juin prochain. À l’heure actuelle, Renaud Muselier ne s’est pas encore officiellement présenté. « J’estime que je pourrais annoncer ma candidature que si j’ai été à la hauteur des travaux réalisés durant cette crise. Si j’estime que j’ai tenu la barque dans la tempête, cela veut dire que je suis capable de faire un second mandat » explique-t-il. L’actuel président de la région remarque, avec le sourire, une absence notoire d’adversaires : « Je constate que je n’ai aucun candidat désigné en face de moi. Si certains veulent prendre ma place, je ne les entend pas beaucoup parler pour m’expliquer ce qu’il faut faire. » Pour l’instant, Renaud Muselier est concentré sur un seul objectif : « réussir ma campagne de vaccination. »

à lire

Reportages