Récupération de Donnèe
10.1 C
Nice
28 février 2024

La majorité présidentielle s’affirme dans les Alpes-Maritimes

Derniers Articles

Terre de droite(s), les Alpes-Maritimes sont-ils en train de faire leur mue ? C’est l’interrogation qui se pose après les résultats du premier tour des législatives qui met la majorité présidentielle en tête au nombre de voix devant LR et RN.

Caractérisée par une abstention record (54,80 %) qui dépasse celle nationale, cette consultation n’a pas été sans surprises, au-delà d’apporter les réponses escomptées.

En rappelant au préalable que, à la grille de départ, étaient présents 7 des 9 sortants (6 LR et 3 Ensemble !) , un premier verdict est tombé en la 6è circonscription : Laurence Trastour-Isnart (LR) ne participera pas au deuxième tour. Ce sont Bryan Masson (RN, 25,32%) Jean-Baptiste Mion (ENS, 23,99) qui se joueront la place dans un duel fortement incertain.

Côté confirmation, les circonscription de l’ouest restent le terrain privilégié de la droite républicaine : Alexandra Martin (33,4% dans la 8è) et l’inoxydable Michèle Tabarot (28,9 dans la 9è) n’auront aucune difficulté à s’imposer, respectivement, à Jean-Valéry Desens (ENS) et Franck Galbert (RN).

Dans la 1ère circonscription, Eric Ciotti qui incarne la droite « dure » et qui pour affinité a reçu un traitement de faveur de la part de Reconquête et RN, est en ballottage favorable face à la promesse de la politique niçoise Graig Monetti : l’écart entre les deux finalistes (31,7 contre 25,9) est net mais pas impossible à rattraper. Le report ou moins des voix de la candidate NUPES pourrait se révéler déterminant.

Dans l’autre circonscription « semi-citadine », l’estrosiste Philippe Pradal (26,9%, ENS) a pris l’avantage sur Enzo Giusti (21,8%, Nupes) et devrait remplacer le sortant non reconduit Cédric Roussel (LREM).

Restent les circonscriptions dont le résultat est vraiment incertain : le 2è, où Lionel Tivoli (23,9%, RN) devance d’une courte tête le sortant Loïc Dombreval (23,6%,NS). La 4è , où Alexandra Masson (28,8% ,RN) a pris l’avantage sur Alexandra Valetta-Ardisson 22,3%), elle aussi sortante. La 5è, peut-être l’élection la plus « chaude », entre les deux protégées des deux hommes politiques les plus en vue du territoire Eric Ciotti et Christian Estrosi et pour lesquels toute occasion est bonne pour prendre le dessus : Marine Brenier, 26,11%,ENS) a des bonnes chances de repousser l’attaque (et quelle attaque) de Christelle D’Intorni (22,2%,LR). Quant à la 6è , Eric Pauget , encore un sortant, a trouvé en Eric Mele (23,7%, ENS) un adversaire plus coriace que prévu.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages