Récupération de Donnèe
17.8 C
Nice
21 mai 2024

Départementales 2015: la ruée vers les sièges de la droite

Derniers Articles

Les élections départementales s’annoncent comme une défaite de plus pour le PS et la gauche et une nouvelle étape en avant du Front national. Mais c’est l’UMP qui devrait tirer les marrons du feu, selon des experts politiques.


Quand la gauche contrôle aujourd’hui une soixantaine de départements, sur 101, et la droite une quarantaine, l’UMP ambitionne d’inverser ce rapport de force pour devenir majoritaire.

Si au niveau national on peut estimer entre trente et quarante départements qui basculeront de gauche à droite, dans la Région PACA , le FN espère emporter le Var et le Vaucluse… mais surtout, faire entrer en force de nombreux élus dans les conseils départementaux.

Dans les Alpes-Maritimes, le président sortant Eric Ciotti est pratiquement certain d’être reconduit.

La gauche ( ou encore mieux les gauches) se présenteront divisées, la gauche radicale étant déterminée à faire de cette élection une occasion pour manifester son opposition à la politique nationale du gouvernement, quitte à avantager les candidats des listes de droite et de droite radicale.

Quant aux prévisions, la gauche peut miser sur l’élection de Marie-Louise Gourdon à Mouans-Sartoux et du couple Mottard dans le 5ème canton de Nice alors que communistes et front de gauche peuvent espérer la reconduction de Francis Tujague dans la vallée du Paillon.

Maigre butin, mais il faudra s’en contenter…

Finalement, la question à se poser serait : combien de frontistes pourront se faire élire dans les possibles duels du deuxième tour, le FN ayant présenté des candidats dans tous les cantons ( 54 pour 27 cantons) avec le vent en poupe…

L’UMP, avec son traditionnel allié UDI, jouit d’une implantation institutionnelle qui lui permet de faire valoir ses réseaux clientélistes toujours utiles dans ces occasions.

A noter la l’opération tactique de Christian Estrosi qui a placé ses adjoints à la mairie de Nice comme candidat(e)s dans les neuf cantons niçois.

Une fois élus à qui répondront-ils ? Au président du Conseil Général ou seront-ils la « longa mano » du maire de Nice et Président de la Métropole au sein de l’assemblée départementale ?

Parfois, la politique passe par là…

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages