Récupération de Donnèe
17.8 C
Nice
21 mai 2024

Cantonales 2011 : les électeurs UMP sur le front du second tour

Derniers Articles

Difficile de faire son choix à quelques jours du second tour des élections cantonales pour les électeurs UMP azuréens qui n’auront pas de candidat présent au second tour dans leur canton comme par exemple dans les troisième et cinquième cantons de Nice.


cantonales-5.jpg Les consignes de votes n’ont pas été plus claires sur la Côte d’Azur qu’au niveau national entre un Charles-Ange Ginesy qui ne semble pas gêné qu’un électeur UMP opte pour un candidat FN et un Christian Estrosi n’ayant pas appelé à un front républicain alors que le PS et la gauche azuréenne appelle à faire barrage au Front National dans le cadre de second tour opposant un candidat de droite à un candidat FN. Seul Eric Ciotti, Président du Conseil général et réélu dès le premier tour, ne s’est pas prononcé sur ce sujet.

Et pourtant, il faudra bien faire que l’électeur UMP fasse un choix en son âme et conscience, ce dimanche dans les bureaux de votes azuréens, entre deux candidats qui n’appartiennent pas à sa formation politique, voire même diamétralement opposé comme dans le cas du 3ème canton de Nice qui verra le face à face entre le communiste Jacques Victor et le frontiste Lionel Tivoli. Un grand écart politique pour un scrutin qui aurait mérité un positionnement plus fort de la part des édiles locaux de la droite azuréenne.

Dans le cinquième canton niçois, ce sera le PRG Patrick Mottard qui affrontera un autre candidat FN, Alexandre Mascagni, et là non plus pas de consigne particulière. Certes, on imagine mal ces deux cantons niçois tomber dans l’escarcelle frontiste mais le risque est-il vraiment bien calculé par une droite locale qui ouvrirait, en se trompant, la porte à une nouvelle opposition dans l’assemblée départementale ?

« Bien entendu que je reste à l’écoute des consignes de vote de mon parti mais je ne voterais pas Front National. » B. interrogée à la sortie d’une permanence UMP nous explique qu’elle optera dimanche pour un candidat de gauche et que ce sera pour elle la première «…et j’espère la dernière fois » que cela lui arrivera.

Cruel dilemme donc pour les électrices et électeurs de droite qui, ce dimanche, auront le choix entre faire front ou faire le front !

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages