Récupération de Donnèe
16.2 C
Nice
17 avril 2024

Arrêté anti-regroupement à Nice : Une opposition à réaction

Derniers Articles

Vu la tournure qu’est en train de prendre ce problème réel qui vire à la polémique politique, on ne peut qu’espérer que « Notre-Dame » intercède pour rendre, au plus vite, la raison à chacun !


notredame_nice-2.jpg Car, il fallait s’y attendre les réactions de son opposition ne se sont pas faites attendre avec des critiques vives sur ce nouveau choix pour ce quartier attenant à l’artère centrale du centre ville.

Les municipales semblent bel et bien en ordre de marche dans la capitale de la Côte d’Azur…

Réaction de Patrick Allemand, conseiller municipal et métropolitain, président du groupe Cahnger d’Ere à l’arrêté municipale ‘anti-attroupement’ dans le quartier de Notre-Dame:

« Décidément, le Maire de Nice ne connaît qu’une manière de régler un problème qui se pose à lui : l’arrêté d’interdiction »

La situation du quartier Notre-Dame était devenue inacceptable et je l’ai interpellé à ce sujet. Elle n’a rien à voir avec le laxisme supposé de Madame Taubira.

C’est Monsieur Estrosi, lui même, en décidant de fermer la CAARUD (Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des Risques des Usages de Drogues), rue Offenbach, qui l’a provoquée.

Je lui ai récemment écrit pour lui demander de rouvrir un CAARUD en centre ville, là où le besoin existe, et non à Pasteur, là où il voulait le transférer.

Au lieu de convenir de son erreur, il réplique par un nouvel arrêté d’interdiction, l’arrêté anti-regroupement.

Compte tenu du profil de la population ciblée, cet arrêté est voué à l’échec et risque d’être inopérant ou de n’avoir qu’une seule conséquence, déplacer le problème vers un quartier voisin qui remerciera Monsieur Estrosi de sa brillante initiative du jour ».


Réaction de Robert Injey ( conseiller municipal du PC)

Christian Estrosi vient de prendre un arrêté anti-regroupement dans deux quartiers autour de la gare. Pour justifier cet arrêté, il prend prétexte des mauvais chiffres de la sécurité.

Christian Estrosi vient d’avoir une révélation !!! Les caméras de surveillance ne sont pas «la» solution aux problèmes de l’insécurité. Après avoir supprimé 10 000 postes de policiers et de gendarmes, l’UMP se réveille. Il est vrai qu’entre temps Sarkozy a été battu.

La tranquillité des citoyens mérite autre chose que des descentes ponctuelles de police très médiatisées. C’est d’une police de proximité, présente de manière pérenne sur l’ensemble du territoire que nous avons besoin.

L’arrêté de Christian Estrosi met en évidence un autre problème, que le maire de Nice se garde bien de nommer précisément. Chacun pourra être étonné des horaires d’interdiction des regroupements en particulier de 7h à 10h. A quoi correspondent ces horaires d’attroupements ?… Ne correspondent-ils pas aux horaires où des patrons vont faire « leur marché » pour les chantiers du jour ?

Le problème aujourd’hui, que se garde de nommer Christian Estrosi, n’est-ce pas celui du travail au noir sur lequel une partie du patronat local repose son activité ?

Évidemment il serait utile que l’inspection du travail puisse se livrer aux contrôles nécessaires. Mais comme l’UMP avait fait du démantèlement du code du travail et des services qui veillent à son respect une priorité, il y a plus grand monde pour lutter contre le développement du travail clandestin. Sans s’attaquer à ce problème, interdire les attroupements autour de la gare ne fera que déplacer le problème quelques rues plus loin.

Sécurité, inspection du travail….nous pourrions ajouter l’école, la santé et bien d’autres, ce dont nous avons besoin aujourd’hui ce sont des services publics qui puissent remplir leurs missions. Les nombreux arrêtés de C. Estrosi ne pourront pas répondre à cette exigence.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages