8.9 C
Nice
29 novembre 2022
8.9 C
Nice
29 novembre 2022
spot_img

Derniers Articles

Dans le cadre des manifestations célébrant les 150 ans de l’Unité d’Italie : GIUSEPPE MAZZINI E L’UNITÀ D’ITALIA

2 min de lecture

Vendredi 11 mars 2011 à 15 heures à l’Espace Associations Nice Garibaldi – Place Garibaldi

Giuseppe MAZZINI et l’Unité italienne par Salvatore D’AMICO

Giuseppe Mazzini, né le 22 juin 1805 à Gênes et mort le 10 mars 1872 à Pise, est un révolutionnaire et patriote. italien, fervent républicain et combattant pour la réalisation de l’unité italienne.
Après des études de droit et une licence de philosophie en 1827, Mazzini commence à affirmer, contre le pouvoir en place, que la « patrie d’un Italien n’est ni Rome, ni Florence ou Milan, mais l’Italie tout entière ».
En 1831, réfugié à Marseille, il fonde le mouvement « Jeune Italie » (Giovine Italia), dérivé de la Charbonnerie et inspiré par le socialisme. La devise de ce mouvement est « Dieu et le Peuple », et sa base politique est la volonté d’unir les différents royaumes d’Italie en une République démocratique. Le Piémont le condamne au bannissement perpétuel; en 1837, il se fixe à Londres d’où il demande au pape Pie IX de prendre la tête d’un mouvement pour l’unité de l’Italie. Mais les révolutions de 1848 le ramèneront en Italie…

Historique de la Dante Alighieri

Fondée à Rome en 1889 par un groupe d’intellectuels et parlementaires italiens animés par la volonté commune de diffuser la culture et la langue italiennes à travers le monde, la « Società Dante Alighieri » regroupe aujourd’hui plus de 500 comités dans près de 80 pays sur les 5 continents.

Initiateur de l’italien moderne, langue à laquelle il a donné sa dignité littéraire, le célèbre auteur de la Divine Comedie s’impose comme la figure emblématique du rayonnement de la culture italienne.
En 2005, le prestigieux prix Prince des Asturies de la Communication et des Humanités a d’ailleurs été décerné à « la Dante », conjointement avec l’Alliance Française, l’Institut Cervantès, le British Consil, le Goethe Institut et l’Institut Camôes, pour saluer leur « mission commune de conservation et diffusion du patrimoine culturel européen.

Le comité niçois fondé en 1948 était installé jusqu’en 1996 au sein du consulat italien et a compté jusqu’à 600 membres. Ayant dû quitter le consulat, l’association a mis un certain temps à retrouver des locaux adaptés dans le centre de Nice. En mai 2008, le bureau est intégralement remanié suite au départ de l’ancienne présidente Mme Ameglio. Sous la conduite énergique de la nouvelle présidente, Catherine Coletti, et de son équipe la Dante Alighieri de Nice poursuit avec un nouvel élan sa vocation première. L’été 2009 a été l’occasion d’une rénovation complète des locaux du Palais Bréa.
La « Dante » conserve une importance toute particulière dans notre région, bien sûr par sa proximité géographique avec l’Italie, mais aussi par leur histoire commune. La population niçoise n’est-elle pas en grande partie constituée des descendants des quelques 30 000 familles italiennes installées à Nice depuis plus d’un siècle et demi? L’action d’une association comme celle-ci est d’autant plus essentielle aujourd’hui où les échanges économiques, politiques et culturels s’intensifient.

à lire

Reportages