Récupération de Donnèe
21.7 C
Nice
6 juin 2024

Passionné de cinéma, il souhaite créer un musée immersif à Nice

Maxime Roussel expose sa collection de bustes, figurines et objets collectors de films au multiplex Pathé Lingostière jusqu’au 30 septembre. Fort du succès de ce premier projet, le cinéphile souhaite ouvrir un musée permanent à Nice.

Les Dents de la mer, de Steven Spielberg ont traumatisé toute une génération d’enfants, pourtant c’est du visionnage de ce film, du haut de ses 7 ans que Maxime Roussel développe une profonde passion pour l’univers du cinéma. « Sans être un choc dans l’horreur, ça a été un choc visuel et scénaristique même si à cet âge-là, je ne comprenais pas encore tout », raconte Maxime Roussel.

Sa passion se confirme alors quand il découvre Alien de James Cameron. « Ça a été une deuxième claque en termes de visuel », se remémore-t-il. Depuis, cette passion ne l’a jamais quitté. Pour Maxime Roussel, le 7e art mérite bien son titre, il classe bon nombre de films, comme Alien, au rang de chefs d’œuvres :« Ce sont comme des toiles, ça se regarde plusieurs fois et on y apprend de nouvelles choses à chaque visionnage ».

En grandissant la passion est également devenue un « refuge ». Aujourd’hui, il ambitionne d’en faire son métier, ni devant, ni derrière la caméra, Maxime Roussel est un grand collectionneur, c’est l’envers du décor qui le fascine. Tombé dans la marmite dès l’enfance, il n’a jamais cessé d’apprécier les jouets.

Aujourd’hui, ce n’est plus avec des Action Man qu’il s’amuse, mais avec de véritables pièces de collection qu’il acquière auprès d’entreprises spécialisées ou d’artistes indépendants. « Il y a quatre ans, j’ai acheté mon premier buste de César et le bras de Terminator. Quand j’ai eu ces deux produits à côté de mes vitrines de figurines, ça a été un électrochoc », confie-t-il.

Une exposition gratuite au Pathé Lingostière

Fan de cinéma en tout genre, sa collection privée est telle qu’il a pu monter sa première exposition. Le 19 février dernier, c’est en allant au cinéma avec sa fille qu’il croise par hasard la directrice du multiplex, Juliette Maias, à laquelle il explique son projet. Deux jours plus tard, il lui est donné carte-blanche pour réaliser une exposition sur plus de 100m2. Niçois depuis 2005, il a travaillé derrière le bar américain du Negresco pendant quatorze ans, avant de s’essayer à plusieurs autres jobs, tous loin d’Hollywood.

Depuis le 3 juin, au multiplex Pathé Lingostière de Nice, l’ancien local du Starbucks a été remplacé par tout un univers de science-fiction, signé MK Studio. Un buste de Jack Sparrow plus vrai que nature accueille le public. Le pirate des Caraïbes est accompagné d’autres répliques criantes de réalisme telles que le majestueux César de La Planète des Singes, l’inimitable Joker, l’incontournable Maître Yoda ou encore le mythique Rambo.

Ces bustes sont tous numérotés. Parmi les pièces les plus rares, il y a le Bouffe-tout en résine de SOS Fantômes, celui-ci existe en cinquante exemplaires dans le monde ou encore le T-800, alias le Terminator, créé en 99 exemplaires.

Les sagas culte ne manquent pas à l’appel. Retour vers le futur, Le Seigneur des Anneaux, Batman, elles sont toutes mises en lumière par des répliques et divers objets collectors dans cet espace totalement repensé, repeinte, réaménagé et décoré à la main par Maxime Roussel. « Je me suis vraiment pris au jeu en commençant par créer mes propres socles ou encore les systèmes de LED et puis j’ai imaginé toutes les décorations de sorte à mettre en valeur la collection », retrace-t-il.

Un musée immersif permanent à Nice ?

Son rêve est de pouvoir vivre de sa passion. Et pour cela, le collectionneur fou a des idées de projets plein la tête. Son prochain objectif : créer un musée immersif permanent à Nice avec des personnages à taille réel, autour d’une boutique, de sorte à plonger les visiteurs dans des scènes de film. Il imagine un projet évolutif, avec des scènes qui s’ajouteraient au fil du temps. Et pourquoi pas mêler ça à un escape game.

Pour cela, il est activement à la recherche de locaux qui pourraient accueillir son futur projet ainsi que des partenaires et bénévoles.

En attendant, « MK Studio, l’exposition » est à retrouver en octobre au 7eme Festival international du film fantastique de Menton. L’exposition au Pathé Lingostière se poursuit tous les jours, de 13h à 20h, jusqu’au 30 septembre. Un euro symbolique est demandé à l’entrée et une cagnotte est en ligne, pour ceux qui souhaitent apporter un soutien financier au projet.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe