Récupération de Donnèe
17.3 C
Nice
5 avril 2024

Vente aux enchères : Faben se met à l’œuvre

À l’occasion de la vente aux enchères organisée par Hyundai le 21 mars, le niçois Faben a fait couler la peinture. Entre art, engagement et amour, (re)découvrez l’artiste qui a prêté ses bombes de peintures pour la bonne cause.

« Pour moi, l’art, c’est exclusivement pour le mettre au service des autres », souligne Benjamin Fabris – alias Faben, artiste digital contemporain multimédia. C’est d’ailleurs bien pour ça que l’artiste met son talent au profit de la vente aux enchères au profit de la Fondation Lenval, le 21 mars prochain. L’artiste appose son style street art sur la Hyundai Pony, le premier modèle vendu en concession depuis le développement sur la Côte d’Azur. « C’est une voiture exclusive, hors norme et une pièce unique », renchérit Faben. 

L’œuvre, customisée pendant une soirée début février en présence d’un public, n’est pas encore vraiment finie. « Je vais apposer la dernière signature, la touche finale, le soir de l’évènement », explique l’artiste. L’heureux propriétaire de cette voiture se verra remettre un certificat d’authenticité, directement dans l’atelier de Faben. Ce dernier promet même de « vivre une expérience sympathique au sein de mon environnement ». Et pour le niçois, cette prestation en public permet aussi « de faire participer les gens présents qui vivent l’instant de magie, de création instantanée et un réel moment de partage ».

La Pony Hyundai customisée par Faben en présence d’un public. | ©Eva Caujolle

Un artiste de rue… et d’amour

« Je pense que je suis né artiste, créatif et inventeur », indique Faben. Déjà enfant, l’artiste en devenir adorait créer et mettre de la couleur sur les murs de sa chambre. C’est en étant frappé d’émerveillement par le premier graffiti tout en couleur, dans une grisaille environnante, qu’il comprit. « C’est ça que je veux faire, c’est procurer la même émotion que j’ai eue quand je l’ai vu », raconte le niçois. Et c’est par le street art et le graffiti que Faben commence à créer. « Je me sers de tout cet environnement, toute cette magie, toute cette couleur que m’offre la French Riviera pour retranscrire dans mon art toutes ces couleurs que je perçois », explicite-t-il.

L’artiste se définit aussi comme un défenseur de l’amour au sens large. Des périodes difficiles de sa vie lui ont permis de se rendre compte la fragilité de la vie et l’importance de la préserver. « C’est un peu cette métaphore, ma vie. C’est de dire que j’ai capté cette lumière et je vais m’y accrocher », précise Faben. Et c’est son personnage « Mister Lover » qui reflète ce trait de caractère. Pour l’artiste, il faut toujours être émerveillé, « regarder partout avec des yeux d’amoureux ». Et surtout, avoir conscience de l’importance de l’amour, de le propager autour de soi. « Un sourire en entraine toujours un autre », conclut-il.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe