Récupération de Donnèe
12.7 C
Nice
23 février 2024

Un rôle  » naturel  » pour Nolwenn Leroy

Derniers Articles

Ce week-end, il ne fallait pas lever la tête vers le ciel ni regarder la mer pour se noyer dans le bleu de notre French Riviera. La couleur bleu azur, chère aux niçois, était dans les yeux pleins d’étoiles de Nolwenn Leroy qui était présente pour les 10 ans de l’Opération des Pièces Jaunes.

Un sourire indélébile sur son visage encourage Nice-Première à aller à sa rencontre. Elle venait juste de sortir de scène quand nous l’avons intercepté sur son passage, accompagnée de son agent qui n’a pas eu le temps de refuser l’interview accordée par l’ancienne académicienne.

Contrairement à sa collègue d’origine niçoise, la « chanteuse brune à la voix de velours » s’est montrée très disponible. Son humeur joyeuse montrait vraiment qu’elle était heureuse d’être parmi nous : « Nolwenn Ohwo » ! « Rien à changer, » elle est toujours aussi belle !


N-P : Aujourd’hui, vous participez à l’Opération Pièces Jaunes. Que représente pour vous cette manifestation ?

N.L. : C’est la première année que je pars sur les trains des Pièces
Jaunes. Ça représente énormément puisque l’opération des Pièces Jaunes, c’est récolter des fonds pour soutenir les nl3.jpghôpitaux, les enfants dans les hôpitaux avec notamment la construction des maisons pour les adolescents. La première, il me semble que c’était la « Maison de Solenn ». Aujourd’hui, d’autres maisons sont en train de se construire. C’est pour récolter de l’argent pour financer tout ça. C’est devenu un peu une tradition. Cette année, on fête les dix ans de la création des Pièces Jaunes. Dix ans de succès, où les artistes se mobilisent pour récolter des fonds au côté de Madame Chirac. C’est un plaisir d’être là avec mes amis et collègues « Chanteur »pour le même combat, sous la pluie mais avec beaucoup de chaleur malgré tout du public. C’est un bonheur.

N-P : Vous soutenez également d’autres associations ?

N.L. : Tout a fait. C’est vrai que le combat pour les enfants me tient à cœur puisque je suis également marraine de Opération Cadeaux auprès de l’UNICEF. C’est la quatrième année. J’essaie dès que je peux de me mobiliser pour soutenir des associations. Aujourd’hui, je suis aussi, engagée activement dans la fondation de l’abbé Pierre que je soutiens énormément. J’essaie de faire un maximum, d’apporter une petite pierre à l’édifice, ce n’est pas grand-chose mais être volontaire et se bouger quand on en a l’occasion pour faire avancer et récolter un max de Pièces Jaunes, pour faire un max de projets !

nl.jpg N-P : Vous venez de sortir votre dernier album intitulé « Histoires Naturelles ». Quel retour en avez-vous ?

N.L. : Aujourd’hui, je me sens bien dans mes baskets, je suis cohérente avec ce que je suis et ce que je fais et je me sens juste à l’aise. Je suis heureuse de proposer ma musique au public. L’album est sorti le 5 décembre et il y a un très bon retour du public et des médias. On a travaillé très longtemps sur ce projet. Oui, c’est vrai que j’ai mis un certain temps à travailler sur ce disque. J’ai beaucoup appris au coté de Laurent Voulzy. La finalité, c’est de présenter ça au public et quand ça plait c’est encore plus merveilleux.

N-P : Dans cet album, vous vous lancez dans un nouveau style ?

N.L. : C’est pop. C’est frais. C’est mon autre facette. Aujourd’hui, je me sens plus complète. J’y exprime mon côté songe. Les gens me connaissent mieux. Ils connaissent mes deux facettes. C’est certainement grâce à ça que je me sens plus à l’aise.

N-P : Dans une émission de télévision, vous avez formidablement bien chanté l’« Habanera » de Carmen.

N.L. : C’était un moment très émouvant pour moi en direct. C’était un exercice très périlleux. Florent Pagny le fait remarquablement bien. J’ai une formation classique et pendant 10 ans, j’ai fait du solfège et de violon et chanter du Carmen, c’était un clin d’œil. Je me suis beaucoup amusé à le faire. J’ai toujours écouté de tout et je suis riche de tous les styles de musique dont l’opéra. C’était un plaisir de le partager ce jour-là avec le public.

N-P : Que peut-on vous souhaiter pour 2006 ?

N.L. : Une super belle tournée, qui devrait débuter en septembre. Je suis en train de travailler sur cette tournée. Je vais reprendre les instruments tels que le violon, le piano et chanter bien sûr. Je prépare un truc qui sera le prolongement de mon album avec ses nouvelles chansons. Il me tarde de retrouver la scène et de retrouver le public. Voilà c’est ce qu’on peut me souhaiter de plus beau pour 2006, enfin du moins, fin 2006.

Propos recueillis par Audrey Bollaro

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages