Récupération de Donnèe
16.2 C
Nice
17 avril 2024

Place Garibaldi: entre Vieux et nouveau Nice

Derniers Articles

jpg_photo_garibaldi.jpg<img26951|left> Giuseppe Garibaldi s’est-il retourné dans sa tombe ? Certainement pas même si sa statue, elle, a fait un bond de 18 mètres durant les travaux du tramway. Un bond d’une vivacité toute relative, étant donné ses 260 tonnes. De son nouveau siège, le plus farouche des niçois observe ses concitoyens, qui ne semblent pas encore convaincus par les bienfaits tant vantés du tram. « Les gens prennent le tram, mais c’est soit pour aller sur Jean Médecin, soit pour aller chez Leclerc! » Le commerce de Mme Paonessa, Primeurs Garibaldi, a enregistré une « baisse de chiffre d’affaires de 40% en deux ans, et ça ne décolle toujours pas. » Chez les autres petits commerçants, le constat est moins amer. La période creuse des travaux a laissé la place à une fréquentation en hausse, mais moins importante que celle escomptée à la fin des travaux. Tirant son épingle du jeu, le Monoprix affiche une hausse d’activité d’environ 10%, surtout due à l’affluence touristique. Une caissière nous confie que « les vacanciers qui sortent du Vieux Nice sont contents de trouver un espace dégagé, mais les Niçois sont moins nombreux qu’avant. »

Place Vendôme?

« Dans les années 50-60, c’était plein de jeunes ici, les enfants jouaient et les vieux traînaient sous les arcades » se rappelle un ancien habitant du quartier, attablé à la terrasse d’un café. Son voisin de table trouve qu’il y a « toujours autant de pollution, mais moins de monde puisqu’on ne peut plus se garer ». La facette populaire de la Place Garibaldi apparaît de plus en plus lointaine aux Niçois. « Bientôt, ils vont nous faire la Place Vendôme! ». Christian Estrosi a assuré qu’ «  il y a assez de qualité dans la cuisine niçoise pour ne pas laisser s’installer un Mac Donald sur la Place Garibaldi », mais de grandes enseignes pourraient bientôt débarquer, en lieu et place des petits commerces existants. Autre inquiétude: le manque d’événements et d’animations sur la place. Pour le mois d’août, seule une exposition est prévue. A l’initiative de l’association Port Avenir, des peintures et sculptures seront exposées le 24 août, de 9h à 22h. Insuffisant, répondent les commerçants. Un problème d’image auquel il faut ajouter celui du ravalement des façades, à venir, et celui des parkings, en projet. Seul point positif unanimement partagé: « on a gardé nos arbres! » La nature, clé de voûte de l’urbanisme moderne ? Une ironie qui laisse rêveur.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages