Récupération de Donnèe
26.2 C
Nice
8 juillet 2024

Librairie Masséna : ouverture d’une annexe anglophone

Après deux mois de travaux, la librairie Masséna ouvre ce jeudi 20 juin une annexe remplie de livres anglophones. 2200 ouvrages différents en Anglais pour le plaisir des Niçois, mais aussi celui des étrangers.

La librairie Masséna n’a jamais autant fait voyager ! Cap sur l’Angleterre, au Japon, ou encore en Amérique du sud : en boutique, il y a de tout pour séduire les lecteurs. Et pas de panique pour les fans de littérature française, une étagère y est consacrée. Ainsi, Guillaume Musso, Victor Hugo ou encore Simone de Beauvoir sont traduits en Anglais.

La librairie sera 100% anglophone. Et pour cause ! Amarellys Trowell et Amandine Salagnac, les libraires, le sont elles aussi. Ravies de conseiller les lecteurs amateurs mais aussi les novices, elles espèrent plus tard proposer en boutique des ouvrages écrits en d’autres langues, mais aussi accueillir des évènements. Comme c’est le cas ce samedi 22 juin, où l’autrice Rosa Jackson sera présente à 17H pour dédicacer son livre sur ses 100 recettes inspirées de Nice.

« Lire en Anglais n’enlève pas le plaisir »

Dominique Barbat Garcia et Marie Serra sont responsables de cette annexe avec Thomas Collet. Pour elles, la littérature anglophone « élargit le champ de l’imagination. Par exemple, les romans américains racontent souvent l’histoire d’un héro, c’est David contre Golliath« .

En effet, un bouquin français ne partage pas les mêmes histoires qu’un bouquin venu de l’autre bout de monde. Les paysages et les cultures décrits plongent le lecteur dans un « univers différent« . Cette disparité se remarque même sur les couvertures des livres qui sont « plus gaies, plus colorées« . Ce sont des marqueurs qui vont « au-delà de nos codes ».

Pour apprendre l’Anglais, la lecture reste un moyen efficace. « L’avantage du livre, c’est qu’on l’a sous la main« , explique Dominique. Elle rassure ceux qui pourraient le voir comme une corvée : « Lire en Anglais n’enlève pas le plaisir« .

Mais, avant de se tourner vers de grands ouvrages, Dominique et Marie conseillent les livres bilingues : « C’est pratique, sur la page d’à côté il y a la traduction, si l’on a besoin de précision sur un mot« .

Le boum de la lecture anglophone

Si tous les genres de littérature sont présentés sur les étagères, il y en a un en particulier, à qui la lecture anglophone doit son succès. Le young adult.

La lecture anglophone s’est démocratisé notamment par « l’ouvrage 50 Nuances de Grey. Depuis, les lecteurs cherchent un phénomène de littérature qui allie des histoires d’amour contrariées, avec du fond ancré dans la réalité« , précise Marie sur cette tendance des jeunes lectrices à se tourner sur le young adult.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe