Récupération de Donnèe
28.3 C
Nice
21 juillet 2024

Grande mosquée…un feuilleton sans fin !

Derniers Articles

Lieu du culte pour les uns, symbole d’islamisation pour les autres… le problème de la « grande » mosquée restera sur le tapis malgré la décision de Christian Estrosi de revenir sur son « engagement » vis-à-vis de la communauté musulmane. Cette dernière parle de « promesses électorales sans lendemain ». Nice Premium, fidèle à son indépendence et son esprit participatif, présente sans commentaire les différents points de vue qui, bien sûr, s’opposent en tout et pour tout.


Mosquée de Mascatte, Oman - © Elazhar
Mosquée de Mascatte, Oman – © Elazhar
Le fait de ne pas avoir de partis pris ne nous empêche pas d’exprimer, notre avis sur cet argument si sensible : et si l’on arrêtait ce tropisme compulsif qui fait qu’on aborde ce problème par le prisme d’un sondage pré-électoral ?
N’y a-t-il pas pas d’autres méthodes d’exercer le pouvoir que celles d’opposer les uns aux autres et appliquer toujours le « divide et impera » (diviser pour mieux régner) ? N’y a-t-il pas la possibilité d’arrêter ce jeu dangereux qui risque de n’avoir que des perdants ?

Abderrazak FETNAN Conseiller Municipal (PS-Changer d’Ere)

« Mosquée : Christian ESTROSI revient sur sa parole »

Christian Estrosi vient de prendre la décision de ne pas faciliter la création d’une grande mosquée. Les différentes promesses de Christian Estrosi sur un grand lieu de culte n’étaient en fait que de simples promesses électorales sans lendemain.
C’est désormais une profonde déception et une profonde amertume qui prédominent. Par ces déclarations, Christian Estrosi vient d’avouer que pour lui, les musulmans de Nice ne seront jamais considérés comme des niçois à part entière.
Le maire n’en est pas à une contradiction près. Il annonce tous les jours qu’il souhaite interdire les prières dans la rue, mais en même temps il refuse de faciliter l’édification d’un grand lieu de culte qui était la seule garantie de faire disparaître ces prières.
C’est une immense responsabilité car c’est le retour à l’islam des garages et des caves dont l’immense majorité des musulmans ne veut pas.
Depuis toujours, les niçoises et les niçois de confession musulmane espéraient être un jour, regardés, considérés comme les autres. Faire partie d’une même entité, Nissa la Bella.
Aujourd’hui, encore plus que sous le règne de Peyrat, Christian Estrosi, vient de fermer les portes de la concorde, les portes du vivre ensemble.


Nissa Rebela

« Estrosi recule sur la grande mosquée : une victoire identitaire ! »

La campagne sur les prières musulmanes bloquant la rue de Suisse lancée
depuis le 10 février par Nissa Rebela vient d’offrir aux identitaires
une véritable victoire. En relançant le débat, fort ennuyeux pour la
municipalité, de l’islamisation de notre ville et de la construction
d’une nouvelle grande mosquée (réclamée par les représentants
musulmans, notamment à travers l’outil politico-médiatique que sont les
occupations de la voie publique par des prières) Nissa Rebela vient de
gagner une bataille importante pour l’avenir de notre cité.
L’article paru ce jour dans le quotidien gratuit 20 Minutes et intitulé
« Nice n’aura pas de grande mosquée » symbolise pleinement cette
victoire.
Tout d’abord les identitaires ont fait éclater au grand jour la
réalité de ces prières musulmanes bloquant la rue de Suisse. Une fois
l’information lancée sur internet (avec une vidéo consultée par plus
de 12 000 personnes), les médias comme les politiques ne pouvaient plus
fermer les yeux. La pression mise dès lors sur ce sujet (et que nous ne
comptons pas relâcher, en témoigne notre opération de vendredi prochain)
a permis de faire cesser pour le moment cette occupation des rues à
travers un accord entre la mairie et l’association gérant la salle de
prière rue de Suisse. Pour la seconde fois ce vendredi, des bus ont
acheminé les musulmans de la rue de Suisse à la mosquée de la Madeleine
(où il y a manifestement de la place !). Aujourd’hui c’est même un
proche de M. Estrosi pour les affaires de sécurité, Robert Bojanovich,
qui est venu s’assurer sur place (nous y étions aussi) que les musulmans
respectaient leur part du « deal ». Mais nous savons que cet accord –
de manière tout à fait cynique et scandaleuse – ne porte que sur la
période pré-électorale, et il est hors de question que nous laissions
une situation que l’on peut manifestement régler se réinstaller avec le
retour de ces prières de rue après les élections cantonales.
En relançant la question de la « grande mosquée », Nissa Rebela a fait
éclater dans les médias (avec une photo plus qu’éloquente
aujourd’hui dans l’article de 20 Minutes) une autre vérité masquée
et que nous dénonçons depuis novembre 2009 : une grande mosquée existe
déjà à Nice ! Il s’agit de la mosquée Ar-Rahma de l’Ariane, pouvant accueillir 800 personnes

Dès lors, on comprend bien que ce que réclament les institutions musulmanes ce n’est pas simplement une mosquée qui soit grande par sa superficie, mais bien une mosquée qui soit grande par sa symbolique. Lieu imposant, central, qu’on imagine bien entendu aussi visible que possible, donc certainement doté d’un minaret et venant marquer de manière définitive l’implantation de l’islam dans notre ville.
Enfin, grâce à une pression constante, s’appuyant – et Christian
Estrosi le sait bien – sur un véritable soutien populaire sur cette
question, contre la construction d’une nouvelle grande mosquée, Nissa
Rebela a fait reculer Christian Estrosi. Lui qui avait affirmé à de
nombreuses reprises depuis 2006 (et nous avions déjà, à l’époque,
manifesté devant le Conseil Général) son soutien à la construction
d’une grande mosquée, botte aujourd’hui en touche et cette solution ne
semble plus trouver grâce à ses yeux.

C’est une vraie et belle victoire aujourd’hui, mais nous avons été
trop habitués, depuis des années, à voir Christian Estrosi faire et
défaire ses promesses au gré des contingences électorales pour que nous
ne restions pas méfiants sur la suite des événements. Nous invitons en
tous cas tous les islamo-vigilants et estro-vigilants à venir fêter avec
nous cette victoire lors de l’apéro-porchetta (auquel il faudra rajouter
quelques coupes de champagne !) que nous organisons le vendredi 4 mars à
18h30 rue de Suisse.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages