Récupération de Donnèe
22 C
Nice
22 juin 2024

Après l’inacceptable agression de deux CRS sur la Promenade : Qui sont les coupables ?

Derniers Articles

Rappel des faits : Deux CRS ont été agressés hier après-midi par au moins trois jeunes après un contrôle d’identité à hauteur de l’établissement balnéaire d’Opéra Plage. Ces jeunes individus « très agités » ont réagi , le ton est monté, des coups ont alors été échangés. Les agresseurs ont pris le dessus et sont parvenus à s’enfuir. Trois personnes ont été interpellés d’après des sources de la sécurité publique.
Les policiers ont été conduits à l’hôpital pour les soins et des examens complémentaires.


nice-prom-4.jpg Les faits sont particulièrement graves.

Tout d’abord, ils sont sans la moindre justification : Quoi de si accablant d’être contrôlé ? Pourquoi un telle réaction violente ?

Deuxièmement, comment deux policiers, de plus CRS, ont pu subir la violence de trois jeunes étant, eux, équipés avec des moyens de protection et offensifs ?

A ce jour pas de communication concernant les trois individus mis en garde à vous.
Doit-on conclure que le soleil, en plus de peaufiner le bronzage, peut avoir aussi des effets néfastes sur les neurones de certains sauvageons ?

Sans vouloir généraliser et considérant chaque fait en lui-même, il y a lieu de remettre les pendules à l’heure : Vivre en collectivité signifie accepter un minimum de règles. Une période « à l’ombre » ne pourra que faire du bien et rafraîchir ces esprits.

Côté politique… Un étrange silence entoure cet épisode alors que les faits de Trappes avaient donné lieu à un festival de déclarations. La voix solitaire de Gaël Nofri, directeur de campagne de la candidate FN aux municipales de Nice, nous rappelle que certains arguments deviendront monnaie courante dans le débat de la campagne électorale :

« Le fait que cet acte se soit déroulé en pleine jour, tend à prouver que les agresseurs ont désormais le sentiment d’agir en toute impunité. Banalisation des agressions et impunités des agresseurs, deux signes clairs qui, après une période « d’augmentation de la violence », démontre que nous entrons désormais dans celle de « la violence ordinaire »… inacceptable et insupportable ! ».

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages