Récupération de Donnèe
11.6 C
Nice
21 avril 2024

Open de Nice Cote d’Azur : Carton plein pour les français

Derniers Articles

Après les qualifications de Paul-Henri Matthieu, Gaël Monfils et Guillaume Rufin, tous les trois ayant obtenu leur billet pour les huitièmes de finale, un bien joli programme était proposé aux spectateurs niçois ce mercredi.
Une journée particulièrement perturbée par la pluie. En fin d’après midi, toutes les rencontres sont interrompues. Au final tout rentre dans l’ordre. Résultats des courses, tous les français engagés, excepté Rufin battu par Gilles Simon, sont parvenus à se hisser en quarts de finale.


openice.jpg La journée avait pourtant bien commencé. Les fortes chaleurs ont pris le pas sur le temps plutôt miséreux du weekend.
En fin de matinée, Edouard Roger-Vasselin est le premier à rallier le stade des quarts de finale de l’Open de Nice.
Le Français, invité par les organisateurs a éliminé le Lituanien Ricardas Berankis en trois manches 2-6, 6-4, 6-2. Il sera opposé à l’américain Sam Querrey, tombeur de Stakowsky pour une place dans le dernier carré.
C’est un Roger- Vasselin très détendu que nous avons retrouvé en conférence de presse. Lucide mais aussi bien déterminé, il ne cache pas ses ambitions. Son objectif ? « Regouter à une finale ». On le lui souhaite.

Sur le court numéro 1, Albert Montanes s’est défait du roumain Victor Hanescu pourtant finaliste ici même il y a deux ans, en deux sets accrochés (7/5 7/6). L’espagnol qui a remplacé dans le tableau la tête de série 1, Tomas Berdych, a su se montrer opportuniste et jouera son quart contre un certain … Paul-Henri Matthieu.

Le rayon de soleil PHM

Opposé à un Berlocq déchainé, le français a réussi à se sortir d’un match plus que piégeux. Au mérite, PHM est aller le chercher son quart de finale. Revivons ensemble les moments forts de cette rencontre.

Break d’entrée, jeu blanc dans la foulée, c’est l’argentin qui fait la meilleure entame pour mener très vite 2.0. Le français est alors condamné à faire la course derrière.
A 4/5, PHM se procure ses deux premières balles de débreak, il est vrai un peu aidé par un Berlocq légèrement timide au moment de conclure.

Sur une énorme faute de son adversaire, Matthieu profite de la fébrilité de l’argentin et se relance complètement. Après 50 minutes de jeu, c’est finalement PHM qui empoche la première manche (7/5).

A la fin du premier set, l’argentin tire sur le temps, pause toilettes à l’issu des 2 minutes réglementaires. Le français s’agace alors et se plaint à l’arbitre.

Clairement, Berlocq manque de fairplay … PHM de son coté implose littéralement. Le début de second set est catastrophique, 0.4 en quelques minutes alors que la pluie commence à faire son apparition sur la terre battue niçoise.
Le français a complètement perdu le fil de son match et semble payer les efforts fournis dans la première manche. Berlocq dont le mauvais esprit est à la limite de l’anti jeu, remet les pendules à l’heure et égalise à une manche partout.

Quelques minutes plus tard, le match est interrompu par la pluie. A son retour sur le court une heure plus tard, le joueur français est bien plus conquérant. IL finit par s’imposer 6.3 dans le set décisif et dans des conditions climatiques extrêmement difficiles.

PHM est donc qualifié pour les quarts de finale. Une très belle performance pour celui qui, jusque là, n’avait pas gagné le moindre match cette saison dans un open ATP. Le français, qui pointe au 76ème rang cette semaine a donc bel et bien débloqué son compteur à l’Open de Nice.

Pendant ce temps, la foule a pris place sur le court secondaire du Nice LTC. L’affluence du public est pour le coup au rendez-vous. L’espagnol Pablo Andujar a livré une copie quasi parfaite cet après midi et n’a fait qu’une bouchée du taïwanais Lu. Tombeur d’Hewitt au premier tour, le plus francophone des espagnols confirme son état de forme du moment. On rappelle qu’Andujar avait percé le tableau à Madrid en atteignant les demi-finales du Master 1000 la semaine dernière.

Isner à la trappe

La sensation du jour est signée Robin Haase. Le néerlandais a sorti John Isner 20ème joueur mondial dès son entrée en lice.

Une victoire au finish 6.4 6.1 7.5 face à un joueur particulièrement nerveux. Cette année encore, le géant américain, ne fera pas d’exploits sur les terres du Nice LTC et sort par la petite porte.

Depuis sa finale perdue à Houston en avril dernier, les victoires de l’américain sur la surface ocre sont assez rares. Un bilan pas franchement rassurant à l’approche de Roland Garros.

Simon fait parler l’expérience

Le choc 100% tricolore entre Gilles Simon et Guillaume Rufin n’a pas eu lieu. Malgré une belle résistance, le joueur de 23 ans n’a pas fait le poids face à un Simon très concerné. Le niçois « veut gagner le tournoi » et ça se voit. Score final, 6/4 6/3 dans une rencontre interrompue par la pluie. Au prochain tour le 17ème joueur mondial devra quand même se méfier du très coriace Andujar.

Monfils, au bout de la nuit.

Seuls quelques courageux ont pu assister au remake du duel épique de 2010 à Roland Garros.
Sous les projecteurs, et minuit largement dépassé Gaël Monfils a fini par se défaire de l’Italien Fabio Fognini, pourtant favori de la rencontre, 6.2 7.6. Une partie qui a bien failli être reportée au lendemain tant le retard pris à cause de la pluie a été conséquent en cette journée des enfants. « La monf » qui adore ces ambiances de « night session » continue de surfer sur sa vague de confiance, une confiance fraichement retrouvée qui lui a permis notamment de remporter le challenger de bordeaux la semaine dernière. Le 109ème joueur mondial va de mieux en mieux, l’esprit entièrement consacré au tennis. Manifestement, cette année, le français n’est pas venu faire de la figuration et compte poursuivre le plus longtemps possible son aventure niçoise.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages