Récupération de Donnèe
16.2 C
Nice
17 avril 2024

La belle opération du Stade Niçois

Derniers Articles

Pour son match de reprise, le Stade Niçois s’est imposé 28-17 face à l’AS Bedarrides. Dans un match marqué par les phases de combat et les imprécisions dû au vent, Nice a su imposer son rythme mais s’est fait peur avec trois cartons jaunes consécutifs. Avant le derby contre Grasse la semaine prochaine, Nice remonte à la troisième place et emmagasine de la confiance.


Les Niçois sont rapidement entrés dans la rencontre avec deux actions de jeu proche de la ligne d’en-but de Bedarrides mais un en-avant est venu mettre fin aux espoirs d’essai. Malgré dix bonnes minutes des Rouge et Noir, les Vauclusiens ouvrent le score sur pénalité (0-3, 15e). Il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir le Stade Niçois réagir et de belle manière. Après de longs temps de jeu dans les 22m adverses, le jeu est renversé grand côté, Julien Fritz se défait de deux plaquages et passe la ligne pour inscrire le premier essai de la rencontre, transformé par l’ouvreur Thibaut Nègre (7-3, 32e). Juste avant la mi-temps, une percée de 50m de Julien Fritz permet aux Niçois de récupérer une pénalité qui passe entre les perches. A la mi-temps, le Stade Niçois mène 10-3.

Au retour des vestiaires, le vent fort est retombé. La seconde période commence mal avec un plaquage haut de Marvin Roth exclu pour 10 minutes. Un passage à 14 contre 15 qui renforce la solidarité côté niçois qui tiennent bien le ballon. Thibaut Nègre en profite pour passer une nouvelle pénalité (13-3, 47e). Mège puis Commandeur écopent d’un carton jaune pour plaquages hauts. Bedarrides n’en profite pas et n’inscrit aucun point en supériorité numérique. A l’heure de jeu, Thomas Sorreaux prend le ballon sur la ligne des 40, passe en revue la défense adverse et vient inscrire le deuxième essai, non transformé (18-3, 61e). Bedarrides réagit par un essai de son talonneur remplaçant (18-10, 70e). Mais le Stade Niçois ne laisse pas revenir un concurrent direct au Top 4 et met un coup d’accélérateur : Maquaire passe une pénalité puis Benjamin Musso inscrit le troisième essai de son équipe. Le demi de mêlée conclut une action de 60m où toute l’équipe, ou presque, aura touché le ballon (28-10, 75e). En toute fin de match, Nice cherche le bonus offensif mais se fait contrer, l’ouvreur de Bedarrides inscrit un essai qui ne changera rien.

« On a fait pas mal de progrès en défense. Devant, on est plus patient. Il était important de se rassurer après les fêtes et avant un gros derby. C’est bien de gagner à la maison mais on avait les armes pour aller chercher le bonus offensif. De mon côté, c’est le premier match depuis un an où je ne sors pas blessé, c’est positif » se réjouit Thomas Sorreaux, ailier niçois auteur du plus bel essai de la rencontre.

Nice s’impose et prend la troisième place à son adversaire du jour. Si tout n’a pas été parfait, le Stade Niçois a fait preuve de solidarité en infériorité numérique et engrangé de la confiance avant le derby, dimanche prochain, à Grasse, leader de la poule.

Crédit photo : Stade Niçois

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages