Récupération de Donnèe
17.8 C
Nice
21 mai 2024

Journées Nationales de l’arbitrage : Du jeu au sifflet

Derniers Articles

Sous une chaleur et un beau temps qui ont permis à l’évènement de se dérouler dans les meilleures conditions, ce sont quelques 80 jeunes et une vingtaine d’accompagnateurs venus de clubs de toute la région qui ont pu se divertir. En rugby ou en football, certains joueurs ont pu tester la direction du jeu suivis par des membres de la commission des arbitres du district de la Côte d’Azur. Une première expérience que tous ont apprécié même s’ils ne semblent pas volontaires pour continuer dans cette voie.


arbitre.jpg C’est un temps splendide qu’offre ce samedi après-midi à la jeunesse azuréenne dans ce superbe stade des Arboras. Venus des quatre coins du département et même du Var avec le Racing Club de Toulon, ils ont pu s’affronter lors de deux tournois amicaux, l’un en rugby, l’autre en football. La raison principale de leur présence sur la pelouse niçoise n’était pas l’occasion de faire du sport mais prendre le sifflet et de se mettre dans le rôle de l’arbitre.

Cet évènement organisé par le district de la Côte d’Azur a demandé « un travail de préparation énorme, une présence d’une dizaine de membres de la commission des arbitres, la venue d’arbitres comme William Hoenig ou Bruno Coué » précise le Président de la commission, Gilles Ermani. Il regrette : « le résultat de cette journée est mitigé car il y a eu beaucoup de préparation et des conditions idéales pour finalement deux candidats. » Bruno Coué, arbitre international, est heureux d’être venu car, pour lui, ces journées sont « importantes pour que les jeunes goûtent à l’arbitage, qu’ils comprennent que ce n’est pas facile de diriger. »

En revanche, les résultats sportifs ou de détection de nouveaux hommes en noir n’étaient pas la motivation principale puisque M. Ermani explique que « le recrutement est naturel grace au travail très bon du district et des clubs, qui sont tous en règle puisqu’ils respectent leurs quotas ( 10 arbitres à fournir par l’OGC Nice ou l’AS Monaco contre un pour un club de district ). A quinze jours de la nouvelle session qui commence le 23 Octobre à Cannes et le 25 Octobre à Nice, on a 70 à 80 candidatures et 270 arbitres renouvellés. »

Les jeunes ont pu se rendre compte de la difficulté d’arbitrer et savent alors qu’il y a une chose importante que doivent faire les joueurs : respecter l’arbitre. Les deux hommes partagent d’ailleurs cet avis puisqu’ils ont pour objectif de « faire passer le message du respect envers le corps arbitral pour ensuite que les jeunes (qui ont pris le sifflet), en match, calment leurs coéquipiers en cas de décision litigieuse en leur défaveur. »

arbitre-2.jpg Gilles Ermani est d’ailleurs revenu sur la violence sur les terrains.  » C’est un travail de longue haleine car il y a une méconnaissance des lois du jeu des joueurs et des éducateurs qui ont plus de mal à comprendre. L’image du terrain est l’image du banc comme on le dit souvent donc les entraineurs doivent tenir leurs hommes en acceptant les erreurs de l’arbitre. »
Si on l’entend dans ce sens, la vidéo semble être la solution principale pour limiter les erreurs dans les divisions majeures, ce que réfutent les deux professionnels. Malgré les gros enjeux « la vidéo a ses limites, seul l’arbitre peut sentir ce qu’il se passe sur le terrain. D’ailleurs, dans certains stades on peut mettre beaucoup plus de caméras que dans d’autres ce qui engendre un football à deux vitesses » déplore le président de la commission, partisan du « ballon à puce ». Bruno Coué, quant à lui, croit que « la vidéo va être mise en place sur la ligne de but d’ici quelques années. Pour le reste ce n’est pas d’actualité, d’autant que les règles ont rallongé le temps de jeu effectif (60 minutes au lieu de 50 sur les 90 réglementaires) donc en arrêtant le jeu, on casse un bel élan. »

Tous deux sont donc convaincus des belles opportunités de l’arbitrage et ont certainement réussi à faire changer le point de vue des jeunes sur cet acteur majeur du football et du sport qu’est l’arbitre. On espère juste que le respect primera car le directeur de jeu « n’a pas le même maillot mais a la même passion. »

Pour tous renseignements concernant l’arbitrage, vous pouvez vous adresser auprès du district de la Côte d’Azur.
Vous trouverez toutes les coordonnées ici : https://www.fff.fr/servfff/cdg/coord_cdg.php?cg_no=6202&SousDomaine=NON
Sachez qu’il est possible de vous inscrire si vous avez entre 13 et 50 ans et que vous êtes licencié dans un club.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages