Récupération de Donnèe
17.8 C
Nice
21 mai 2024

On fait le point sur le conseil Métropolitain du 27 juin

Derniers Articles

Sécurité, culture, logement, enseignement, transport. Retrouvez l’essentiel du conseil Métropolitain du 27 juin 2022.

Nice, Capitale Européenne de la Culture 2028

Dans l’optique de devenir la capitale européenne de la culture en 2028, le Conseil Métropolitain va faire signer à l’ensemble des communes membres une charte d’adhésion avant l’automne 2022.

Figureront ainsi dans le projet, la ville de Nice et son haut pays, mais également la Principauté de Monaco ainsi que les provinces italiennes frontalières du Piedmont et de la Ligurie.

Nice sera donc en compétition avec des villes comme Saint-Denis, Clermont-Ferrant, Rouen, Reims, Bourges, Amiens, ou encore Montpellier.

Un point qui, sans surprise, a levé la question du TNN par le groupe écologiste qui estime que la métropole prend des dispositions qui mettent à mal le rayonnement culturel de la ville. Une remarque que le président de la Métropole Christian Estrosi à très vite balayer, en répliquant que ces projets ont été validés par le ministère de la Culture qui « doit avoir plus de connaissance que vous ». 

Partenariat entre la Métropole Nice Côte d’Azur et la Gendarmerie Nationale 

Lors du conseil Métropolitain, les élus ont voté l’adoption d’un contrat opérationnel entre la métropole et la Gendarmerie Nationale.
Le but est ainsi de conforter la place de la gendarmerie sur le territoire par la mise en place d’équipements dans les communes. En contrepartie, la métropole va mettre au service de la gendarmerie nationale son outil innovant d’Intelligence Artificielle pouvant récolter de la DATA facilitant la reconnaissance sur la voie publique.
« Alors que la reconnaissance faciale est interdite, notre outil nous permet de récolter des informations sur d’autres critères, les vêtements par exemple (…) et cela peut aller jusqu’à la qualité du tissu » se vante Christian Estrosi.

Bilan de la concertation sur la ligne 5 du tramway 

La métropole avait porté à la concertation publique le projet de la ligne 5 du tramway reliant Nice à La Trinité et Drap. Durant les 4 réunions publiques mises en place, ce sont 270 personnes qui étaient présentes et 182 contributions ont été apportés au projet. 

Pour assurer la bonne adaptation du nouveau réseau, la métropole prévoit la mise en place de 3 nouveaux parcs Relais. Ce nouveau Tramway devrait ainsi diminuer les engorgements quotidiens de la Trinité. Selon une étude, ce projet permettra « l’économie » de près de 18.000 véhicules et d’ainsi près de deux mille tonnes de CO2. 

Harmonisation des tarifs de stationnement

Pour une prise en compte à partir du 1er juillet, de nouveaux tarifs seront effectifs sur les parcs de stationnement gérés par la régie des Parcs d’Azur. Et ces nouveaux tarifs seront pour la majorité en hausse.

La raison ? Un alignement des tarifs avec ceux du Parc Sulzer (quai des États-Unis). Gael Nofri, conseiller métropolitain délégué à la Circulation et au Stationnement à Nice a tout de même tenu à préciser que « Depuis 2013, il n’y a pas eu de hausse des tarifs sur la régie Parc Azur (…) Les tarifs resteront 20 % moins chers que dans les parkings privés ». 

Une nouvelle chance pour les jeunes 

Xavier Latour, délégué à la formation, l’enseignement supérieur et la recherche a présenté le projet de création d’un « centre des possibles ». Dans un premier temps réservé aux jeunes issus des quartiers prioritaires, ce centre accompagnera les jeunes à trouver leur voie. Dans un second temps, ce projet a pour ambition de s’élargir géographiquement et de s’ouvrir à une tranche d’âge plus large.

« Depuis la crise du Covid, nous avons un problème de poste à pourvoir. Dans tous les métiers. Trop de jeunes se tournent vers des formations où ils ne sont pas prévenus du faible nombre de postes disponibles » Déclare Christian Estrosi. Ce centre des possibles permettra ainsi à la métropole de cibler les formations vers lesquelles orienter les jeunes.

De nouveaux logements en perspective ?

La loi SRU impose aux villes un quota de 25 % de logements sociaux, un chiffre bien loin de la réalité niçoise. Mais il n’en demeure pas moi que la politique du logement ai une place importante sur la table des débats.
« La question du logement est également une question du foncier, d’aménagement du territoire, d’écologie, une question de connaissance du territoire » clame Anthony Borré, Vice président de la métropole Nice Côte d’Azur lorsque Jean-Christophe Picard lui reproche le manque de moyens mis en place pour le logement social.

L’adjoint au maire a pris le soin de souligner son envie de développer des logements sans pour autant trop bétonniser la ville. C’est dans cette optique qu’il propose au Conseil municipal un audit sur les immeubles pouvant faire l’objet d’une surélévation à l’échelle des communes les plus urbanisées de la métropole. 

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages