Récupération de Donnèe
23.9 C
Nice
24 juillet 2024

La politique niçoise atteint sa côte d’usure…

Derniers Articles

municipalesbann-6.jpg Si, pendant ces derniers mois, une accalmie s’était installée dans les divers partis de la classe politique niçoise, les premières chaleurs estivales n’ont pas tardé à embraser une atmosphère, aujourd’hui, devenue bien pesante.

A droite, les derniers remous provoqués par les gardes à vue de deux proches de Jacques Peyrat (Martial Meunier Jourde et Daniel Véran) semblent avoir ouvert une nouvelle brèche dans une majorité municipale qui se serait bien passée d’une nouvelle escroquerie dans ses murs. Une nouvelle enquête, dont les prémices remonteraient au début de l’année, pourrait créer d’autres surprises et le Procureur de la République à Nice, Eric de Montgolfier, semble bien résolu à aller jusqu’au bout de ses investigations.

Si la gauche niçoise communique beaucoup – le contraire aurait été bien étonnant – la droite locale, elle, est beaucoup moins bavarde sur le sujet et peu nombreux sont les élus locaux qui ont donné leur avis sur cet énième trafic au cœur de l’hôtel de ville niçois. Sans doute, chacun attend les prochaines étapes judiciaires de cette affaire pour rendre un verdict, sans doute, un peu trop précoce.

Pour l’UDF, comme vous pouvez le lire dans nos colonnes, la démission du Conseil Municipal semble être aussi la meilleure solution.

« Dissolution », c’est aussi l’avis des divers élus de l’opposition municipale (Groupe Nice Plurielle), d’élus départementaux (Conseil Général) et d’élus régionaux (Conseil Régional) qui s’accordent pour en aller jusqu’à demander au Ministre de l’Intérieur – Nicolas Sarkozy -, au Président du Conseil Général – Christian Estrosi – et au Préfet – Pierre Breuil – d’intervenir sur ce dossier. Un accord tombé on ne peut mieux dans un climat qui s’était passablement réchauffé du côté gauche de la planète Nice suite aux déclarations, certes maladroites mais tout aussi mal interprétées, d’un Patrick Mottard qui devrait désormais apprendre à tourner sept fois son blog sur le web avant de « poster en ligne ».

L’été sera show ?

On l’aura bien compris : l’été risque d’être bien chaud à Nice et, à droite comme à gauche, chacun s’apprête à affronter cette canicule comme il le peut, en surveillant de près les décisions prises du Palais de Justice à la Préfecture en passant par Matignon. Des décisions qui pourraient bien changer le paysage politique local, que ce soit par une municipale anticipée autant que par un nettoyage en règle des dysfonctionnements d’une (ou de plusieurs) administration(s) locale(s).

En attendant, l’été est bien installé à « Nissa la pas toujours si bela que ça » et nul doute que le branle-bas de combat est engagé depuis quelques temps dans les partis et les associations locales. Il semble bien que depuis quelques jours, une nouvelle étape semble se profiler dans un paysage politique local au doux parfum municipal.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages