Récupération de Donnèe
19.9 C
Nice
27 mai 2024

L’OGC Nice perd à Rennes et joue avec le feu

Derniers Articles

La défaite des Aiglons à Rennes (0-2) dimanche, lors de la 23e journée de championnat de Ligue 1, a montré une facette du jeu niçois plus qu’inquiétante. Absents dans le domaine offensif, les joueurs n’ont tout simplement pas joué au maximum de leur potentiel. Et cela les met dans une position très inconfortable au classement.


Danijel Ljuboja et l'attaque niçoise en panne en Ligue 1 (© OGC Nice côte d'azur)
Danijel Ljuboja et l’attaque niçoise en panne en Ligue 1 (© OGC Nice côte d’azur)

L’OGC Nice jouait à l’extérieur. Il affrontait le Stade Rennais, actuel deuxième de L1, qui avait repris du poil de la bête en dominant le Paris Saint Germain la semaine précédente (1-0). Ces mêmes Bretons restaient sur cinq victoires consécutives à domicile… Des excuses comme celles-ci, on pourrait en trouver une douzaine. Mais la vérité, c’est que les Niçois ont été apathiques durant la rencontre. Comme un symbole, Ils ne se sont procurés qu’une seule occasion de but de toute la première période, par l’intermédiaire d’Anthony Mounier à la 45e minute. Mais, plus globalement, c’est toute la rencontre que Nice a raté, collectivement et individuellement, même si on peut mettre au crédit du portier azuréen David Ospina d’avoir fait ce qu’il pouvait compte tenu du pilonnage qu’il a subi de la part des Rennais.

A deux points de la relégation

Malheureusement, la prestation des joueurs d’Eric Roy est symptomatique de leurs difficultés à faire des performances à l’extérieur et, ce qui est encore plus inquiétant, à produire du jeu tout court. Et si cette condition n’est pas remplie, comment est-ce qu’une équipe peut espérer marquer des buts ? D’ailleurs, Nice n’a pas débloqué son compteur à l’extérieur contre un club de L1 depuis le 27 novembre dernier à Monaco (1-1). Et ce constat l’amène à une dangereuse 16e place avec 26 points, à seulement deux petites longueurs du premier relégable : justement, ce même Monaco.

Paris et St Etienne pour la suite

Si les Niçois veulent encore avoir leur destin en main, il va falloir retrouver l’envie, la motivation et surtout la réussite nécessaires en vue du maintien parmi l’élite. Et les adversaires pour les prochains matchs ne sont pas là pour nous rassurer : la réception de Paris, puis un déplacement au stade Geoffroy-Guichard de Saint Etienne. Bref, la fin de ce mois de février s’annonce ardue. Certes, l’OGC Nice réussit plutôt bien contre les grosses cylindrées (victoires contre Marseille en championnat et contre Lyon en Coupe de France). Mais, à trop vouloir jouer avec le feu, qui sait si le Gym ne va pas finir par se brûler ? Et si les Mouloungui, Coulibaly et consorts rééditent le genre de rencontre fantomatique qu’ils ont effectué face à Rennes dimanche dernier, le public niçois pourra venir encourager son équipe la saison prochaine en déplacement à Clermont ou à Laval. Quelles belles affiches cela nous prépare !…

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages