27.8 C
Nice
9 août 2022
27.8 C
Nice
9 août 2022
spot_img

Derniers Articles

Le mois d’août est synonyme de vacances : mais pourquoi ? Nice Premium vous retrace l’histoire

3 min de lecture

Le mot août et sa correspondance avec les vacances a une origine assez lointaine « noble ». En effet, il dérive du latin ‘feriae augusti’, forme primitive du mot ‘prier/invoquer’ tandis que de la racine ‘fes’ prend le sens de ‘festa’ (fête). Cette étymologie latine nous entraîne ainsi à Rome, quelques décennies avant la naissance de Jésus Christ. Il y règne à cette époque le premier empereur romain, César Octave (mort en -14 avant J_C). Le Sénat romain l’avait proclamé ‘Augustus’, dérivé du verbe ‘àugeo’ (insigne) qui correspond dans sa signification à ‘Majesté’/’Son Altesse’/’Excellence’.

Un calendrier et des dieux différents

Dans le calendrier romain de cette période, l’année débute par le mois de mars en raison de la fondation de la ville (Urbe) le 21 mars -753 av. J-C. Le mois d’août correspond donc à cette époque au sixième mois de l’année (sextiles).
En 21 avant Jésus-Christ, Augustus (César Octave) prend la décision que le sixième mois de l’année serait dédié aux ‘Feriae Augusti’, c’est à dire aux fêtes religieuses consacrées aux prières des Dieux. Notons que les Romains avaient ‘récupéré’ dans leurs cultures, les Dieux de la tradition grecque en leur changeant les noms. Pour exemple, Zeus le roi des dieux pour les grecs, devient chez les romains, Jupiter. Cette fête et ces prières religieuses étaient à l’honneur et pour le bonheur de l’Empereur.

Les fêtes les plus importantes dans le calendrier romain étaient alors : Neptunàlia dédiées à Neptune à la fin du mois de juillet, la Festum Salutis (fête de la Santé) qui correspond à notre fête de la Vierge de la Providence le 5 août, tandis que le 12 août on y fêtait Hercules Invictus et Triomphateur. Le 13 aout était le jour de la fête la plus importante, celle dédiée à ‘Diana Aventinénsis’ qu’on appela aussi ‘Festum servorum dies’ (le jour de la fête des esclaves). Servius Tullius le 6e roi légendaire de la Rome antique écrivit : « les esclaves et leurs propriétaires avaient l’habitude de se rendre à l’Aventin (une des sept collines sur lesquelles Rome avait été bâtie – NDLR) pour rendre hommage à la déesse près d’un autel qui lui était dédié et, après, se rendre dans les champs pour manger tous ensemble ».
Cette journée des esclaves ne vous dit surement rien, mais c’est pourtant celle-ci qui est à l’origine de la fête du 15 août et de la tradition d’une joyeuse fête de famille qui en vérité s’est aujourd’hui perdue malgré le caractère ludique qui reste attribué à la journée.

Des siècles d’évolutions

Avec le Christianisme ces fêtes ne furent pas abolies mais comme les romains avec les grecs, les dates et croyances se transformèrent lentement. A la moitié du IIIe siècle Marie est proclamée ‘Theotòkos’ (mère de Dieu). De là commence la diffusion du culte de la ‘Dormitio Mariae’ (le sommeil/repos de Marie) célébré au tombeau de la Vierge du Jardin des Getsemanes que l’empereur Mauritius (Maurice/ 539-602) impose alors dans tout l’Empire d’Orient.

A Rome le Pape Sixtus III (432-440) fit construire la Basilique de Sainte-Marie Majeure et à partir du VIe siècle, les pratiquants commencèrent à célébrer la fête mariale, le 1er janvier.

En 660 la date officielle devint le 15 août et avec la Pape syrien Serge I (687-702) le nom ‘Dormitio’ devint officiel. Il fallut ensuite attendre l’an 770 pour qu’apparaisse le nom ‘Assomption’ qui fut proclamée par le dogme du Pape Pie XII 1200 ans après.

à lire

Reportages