10.1 C
Nice
9 décembre 2022
10.1 C
Nice
9 décembre 2022
spot_img

Derniers Articles

L’école niçoise de Jazz…NJO au Théatre Francis Gag

3 min de lecture

Tout comme il existe une école de Nice des plasticiens et des peintres, il existe “l’école du jazz de Nice” chère à Barney Willen : un jazz jubilatoire, un jazz qui swingue et qui groove, un jazz vivant et enthousiasmant, qui se projette toujours dans l’avenir et dans la recherche.
Le NJO (Nice Jazz Orchestra) se réclame de cette école !

L’objet du NJO est de présenter les meilleurs solistes du jazz azuréen et de défendre un répertoire large, tourné vers la création, le jazz moderne, les compositeurs de jazz français et européens mais aussi vers la relecture innovante des répertoires du jazz peu joués, mettant en oeuvre des orchestrations originales ou en faisant appel à des artistes extérieurs à la musique, notamment des peintres, des plasticiens ou des danseurs.
Le NJO vise donc l’excellence et a pour ambition d’organiser des concerts hors saison, avec des invités azuréens de renom (Richard Galliano, Louis Winsberg, André Ceccarelli…), mais aussi des stages, master-class, dans l’avenir des actions artistiques de sensibilisation au jazz auprès du jeune public et du public défavorisé en partenariat avec le Conseil Général des Alpes-Maritimes et la mairie de Nice.

Le postulat est donc le suivant :

“NICE possède un formidable vivier de talents du jazz et le NJO en est désormais la preuve vivante. Grâce à cet orchestre d’excellence, le jazz azuréen est porté au niveau national et international. Le NJO conforte l’image dynamique et avant-gardiste de Nice, de sa culture et de ses arts”

Les 10, 11 et 12 février prochain, les musiciens du NJO proposeront 3 concerts autour des relations étroites que Boris Vian entretenait avec le Jazz !

Jeudi 10 février – 21h :: MILES DAVIS “Kind of Blue & Ascenseur pour l’échafaud” (sextet)

Boris Vian était le directeur artistique de Miles Davis chez Barclay et a notamment écrit les “liner notes” de la musique du film “Ascenseur pour l’échafaud”, réalisé en 1957 par Louis Malle. La grande année de consécration de Miles Davis. La première œuvre dont il eut à assumer toute la conception. Les notes originales en furent rédigées par Boris Vian. Cet enregistrement fut consacré Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros en 1957.
Avec François Chassagnite (trompette), Sébastien Chaumont (sax alto), Pierre Bertrand (sax tenor), Frédéric d’Oelsnitz (piano), Christian Pachiaudi (contrebasse) et Alain Asplanato (drums).

Vendredi 11 février – 21h :

“Les chansons de Boris Vian” avec la chanteuse Catherine Faylgarac (quintet)
Catherine Falgayrac – A Fleur de Mots (premier album chez WARNER MUSIC FRANCE)
“Voix de mousseline sensuelle, velouté du souffle, swing des mots, tempo impeccable, avec le souci constant de servir la musique… Catherine Falgayrac façonne, sous la plume futée et affûtée de Pascal Assy, d’inestimables tableautins, habillés des sonorités d’un beau tissu mélodique où le jazz pointe le bout de la note. L’album se déploie et l’exigence est partout avec les arrangements aux ailes majestueuses de Pierre Bertrand.”
Dominique Paravano
Avec Catherine Falgayrac (chant), Pierre Bertrand (sax tenor), Amaury Filliard (guitare), Frédéric d’Oelsnitz (piano), Christian Pachiaudi (contrebasse) et Alain Asplanato (drums).

Samedi 12 février – 21h :: “THE DUKE” (big band)

Duke Ellington était pour Boris Vian le plus grand génie de la musique. Il en a longuement fait la promotion lorsqu’il était rédacteur en chef de Jazz Hot. Le NJO au complet jouera dans le texte la musique de Duke ainsi que la musique du film d’Otto Preminger “Anatomy of a murder” signée par le maître.

Direction musicale Pierre Bertrand / Saxophones Jean-Marc BACCARINI, Jean-Christophe DICOSTANZO, Ludovic TALLARICO, Benjamin BOUTANT, Christian BONICHI / Trompettes Joël CHAUSSE, Philippe GIULI, François CHASSAGNITE, Philippe BLEUEZ / Trombones Frédéric LUZIGNANT, Francesco CASTELLANI, Alex Perdigon, Bela LORANT / Piano Frédéric d’Oelsnitz / Guitare Amaury Filliard / Contrebasse Christian Pachiaudi / Batterie Alain Asplanato / Direction artistique Alain Asplanato, Pierre Bertrand, Christian Pachiaudi

à lire

Reportages