Récupération de Donnèe
12.4 C
Nice
4 mai 2024

« To Whom the Bird Should Speak ? » l’exposition de Manish Pushkale

Vous pourrez découvrir la nouvelle exposition de Manish Puchkale, intitulé « To Whom the Bird Should Speak ? », au musée des arts asiatiques du samedi 13 avril au mercredi 28 août 2024

Dans le cadre d’un partenariat entre l’Ambassade de l’Inde en France, le musée national des arts asiatiques et la galerie Ākār Prakār, vous pourrez visiter la nouvelle exposition de Manish Puchkale au musée départemental des arts asiatiques. Cette exposition met en scène des installations d’arts visuels sur l’inexorable disparition des cultures autochtones en Inde.

Il vous sera présenté des peintures dans lesquels l’artiste retrace l’histoire de la disparition de la langue aka-bo, l’une des dix langues parlées dans les îles Andaman. Cette langue éteinte depuis 2010 est aussi appelée « chant des oiseaux », d’où a été inspiré le titre de cette exposition « To Whom the Bird Should Speak ? » ou traduit en français « À qui l’oiseau doit-il s’adresser ?« 

Ce projet artistique invite le public à déambuler à travers un dédale de paravents de trois mètres de hauteur et dixneuf mètres de long, dans lequel l’artiste a recréé, de manière visuelle et abstraite, « le chant des oiseaux ». L’artiste qui fabrique son propre papier, crée une matière irrégulière, faite de trous, réparations, crevasses, superpositions, comme des strates géologiques. On y voit des symboles, des signes, des points et des traits qui s’animent sur un fond quadrillé et forment la partition du chant aka-bo.

Qui est Manish Pushkale ?

Né en 1973, Manish Pushkale décide de s’orienter vers la création artistique après des études de géologie et d’archéologie. C’est un artiste autodidacte, qui intègre le Bharat Bhavan, un centre artistique multidisciplinaire à Bhopal dans l’État du Madhya Pradesh. Ses toiles calmes et contemplatives explorent la civilisation ainsi que sa spiritualité sous-jacente à travers des thèmes tels que la genèse, le progrès et le changement. C’est un artiste tourné vers l’abstraction, qu’il hérite des grands maîtres de la peinture indienne, notamment Sayed Haider Raza. Il est d’ailleurs membre de la Fondation Raza à New Delhi, où il vit et travaille comme artiste indépendant. Aujourd’hui, Manish Pushkale expose en Inde et dans le monde entier, dans des expositions collectives ou personnelles. Et c’est à Nice que son art s’arrête jusqu’au 28 aout 2024.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe