Récupération de Donnèe
18.8 C
Nice
25 juin 2024

Les Studios de la Victorine au cœur du projet de « La Grande Fabrique de l’image »

Delphine Rossignol
Delphine Rossignol
Journaliste pour Nice Premium depuis mai 2023.

Derniers Articles

Le 19 mai 2023, à l’occasion de la 76e édition du festival de Cannes, la ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak a annoncé la participation des studios de la Victorine à l’Appel à projets (AAP) « La Grande Fabrique de l’Image ». 

Dans le cadre du plan d’investissement France 2030, ce projet découle de la nécessité de moderniser l’appareil productif français. Véritable volonté étatique, l’objectif est d’asseoir la France au rang de leader européen des filières cinématographique et audiovisuelle. « Cinq années après la reprise en régie par la Ville des mythiques studios, cette annonce vient conforter la stratégie mise en œuvre et les actions menées pour la préservation et le développement de La Victorine et pour répondre aux exigences du secteur« , s’exprime avec enthousiasme le maire de Nice, Christian Estrosi

Répondant aux différentes exigences du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), les studios de la Victorine vont voir se déployer un véritable écosystème de l’image. Ce projet de renouveau s’organise autour de trois pôles majeurs : productions et tournages, formations et accueil d’entreprises, respect d’un développement durable et innovation. Déjà, en juillet 2021, le CNC avait mis la ville de Nice à l’honneur lors de l’appel à projets « Choc de modernisation ». 

Focus sur les mythiques studios niçois

 Forts d’une renommée mondiale, la ville de Nice et les studios de la Victorine sont les principaux lieux d’accueil des productions et de leurs équipes. Haut-lieu du cinéma français, les studios de la Victorine comptent, entre autres, les productions suivantes : Et Dieu…créa la femme (1956), Mon oncle (1958), Brice de Nice (2004)… Si la Victorine tournait à bas régime depuis quelques années, il semblerait qu’une véritable reprise soit amorcée. En effet, en 2022, on a dénombré 94 productions audiovisuelles et 328 jours de tournage sous le soleil niçois. « Cet héritage cinématographique et culturel se poursuit, l’histoire du 7e art continue de s’écrire dans nos rues et dans nos studios« , conclut le maire de Nice.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages