Récupération de Donnèe
13.2 C
Nice
22 avril 2024

Les Azuréens, petits princes du rap.

L'année dernière, la quinzaine hip hop avait attiré de nombreux adeptes de cette culture urbaine
L’année dernière, la quinzaine hip hop avait attiré de nombreux adeptes de cette culture urbaine
50 Cents, Snoop Dogg et autres Eminem n’ont qu’à bien se tenir. La scène hip-hop du 06 monte. Et elle compte bien faire de l’ombre aux plus grands. Car, à en croire les principaux intéressés, les rappeurs des Alpes-Maritimes n’ont rien à envier à ceux de Marseille ou Paris, villes légendaires de cette musique née dans les fins fonds des ghettos américains.

« À Nice, il y a un taux de talent du rap inégalé en France, affirme Nemanja Pajkovic. Le jour où ça va s’enflammer, on va faire un carnage ! ».

Ce jeune Serbe arrivé à Nice à l’âge de 9 ans, en sait quelque chose puisque lui-même fait partie d’un groupe, « Larmes de Sang ». Après moins de deux ans d’existence, la bande sort déjà un Street CD, bientôt disponible à la Fnac. « Ce qu’on a réussi à faire en si peu de temps, c’est merveilleux. Tout est allé très vite ». Leur plus grande fierté ? Un featuring sur l’album en préparation de Moubaraka, un rappeur du 9-4. Il a déjà travaillé avec les grands noms de la scène rap française. Une aubaine pour les jeunes Niçois. « Il nous a promis que l’on passerait sur Skyrock ! » À la clé, des milliers d’auditeurs et peut-être un peu plus de reconnaissance pour le rap azuréen.

« Quand on dit qu’on fait du rap à Nice, les gens rient » explique Matt du groupe « Faze Terminale » et concepteur du site rap-06.com. Lui et trois amis sont partis du constat qu’un vrai manque de communication concernant le hip-hop était à déplorer dans le département. Le site est donc créé en décembre 2005 et l’association, du même nom, en février 2006. Depuis, le site reçoit 2500 visiteurs uniques par mois et le forum, 5000. « On a été vachement surpris de ce succès, avoue Palpitt, le webmaster. Au début, on s’était dit que si on avait 200 visites par mois, ce serait bien ».

Ces jeunes Azuréens ont décidé de se battre contre les nombreuses difficultés qui affectent la culture hip hop dans les Alpes-Maritimes. « Le gros problème, c’est l’image du rap. On a toujours essayé de casser les clichés mais les autorités se nourrissent pas mal de ces préjugés ».

Autre difficulté, le manque de structures. Razak Mameri est un passionné. Avec sa veste de jogging sur les épaules et son jean baggy retourné, on ne peut le prendre pour un amateur de techno. Le jeune homme de 29 ans est rappeur, graffeur et président de l’association La Gamelle. Il fait également partie du collectif « Une salle de concert à Nice ». Car Nice, 5ème ville de France, ne possède aucune salle de musiques actuelles pouvant accueillir entre 500 et 1000 spectateurs. « Mon association essaye d’organiser des concerts pour les artistes locaux. Ils se passent la plupart du temps dans des bars ».

En plus du manque de salle pour pouvoir se faire connaître du public, les aspirants rappeurs n’ont personne vers qui se tourner. « À Marseille ou Paris, quand un jeune dit qu’il veut faire du rap, on va l’orienter vers des cours d’écriture, de chant… Ici, on ne sait pas quoi te dire », se lamente Razak. Mais l’homme reste très lucide. Il n’est pas du genre à attendre que tout lui tombe tout cuit dans la bouche. « Je suis grave optimiste pour le rap dans le 06. Le problème, c’est de trouver des gens aussi optimistes que moi et surtout, qui se bougent ! »

Même son de cloche pour Fabrice, de la société Le Cri de la Marmotte qui fait la promotion de plusieurs événements hip-hop dans la région. « Faut arrêter de toujours taper sur la mairie. Il faut reconnaître qu’il n’y a pas non plus énormément de gens ici pour faire bouger les choses ».

En tout cas, ce ne sont pas Matt et Palpitt qui vont se tourner les pouces. Bientôt, la Mix-Tape Rap-06 volume 2 verra le jour. Comme la première, elle sera en téléchargement gratuit sur le site des deux Azuréens. Des concerts devraient également être organisés par l’association.

« Y’a pas de raison qu’on n’arrive pas au niveau de Marseille ou Paris. Les rappeurs du 06 sont en train de se motiver et de se structurer. Chiens de Paille est un groupe cannois super connu au niveau national. C’est possible d’y arriver ». Respect.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe