Récupération de Donnèe
19.7 C
Nice
24 mai 2024

Ces peintres qui ont été inspirés par la Côte d’Azur

Derniers Articles

Inépuisable source d’inspiration, la Côte d’Azur a été la muse de plus d’un peintre. Retour sur quatre œuvres d’art qui représentent notre belle région.

Antibes par Claude Monet

1011068.jpg


La grande bleue à Antibes, huile sur toile, 1888. Claude Monet

En 1888, alors inspiré par les récits de Maupassant, Monet vient sur la Côte d’Azur et s’installe au château de la Pinède à Antibes. Au cours des cinq mois passés là-bas, il y réalisera une trentaine d’œuvres inspirées par l’estampe japonaise.

Villefranche par Eugène Boudin

_depot_rmn_rmno_12-570575.jpg


La rade de Villefranche, huile sur toile, 1892. Eugène Boudin

Plutôt habitué à peindre les côtes normandes, sa terre natale, ce peintre marin a pourtant puisé son inspiration dans les paysages de la côte d’Azur pour quelques-unes de ses œuvres. C’est en 1892 qu’il décide de quitter temporairement la Normandie pour venir s’installer à Villefranche qui lui inspirera donc cette toile, aujourd’hui exposée au musée d’art moderne de Nice.

Cagnes-sur-Mer par Auguste Renoir

1024px-pierre-auguste_renoir_-_terrasses_a_cagnes.jpg


Terrasses à Cagnes, huile sur toile, 1905. Auguste Renoir

C’est en 1903 que Renoir vient s’installer à Cagnes, et achète le domaine des Collettes où il finira sa vie en 1919. La petite ville de la Côte d’Azur sera le sujet de beaucoup d’autres de ses toiles.
Aujourd’hui, la propriété des Collettes est devenue le Musée Renoir.

Nice par Henri Matisse

tempete-2.jpg


Tempête à Nice, huile sur toile, 1919-1920. Henri Matisse

Henri Matisse, nordiste d’origine, était venu s’installer à Nice pour soigner une bronchite – le climat méditerranéen ayant la réputation de guérir.

Tempête à Nice fait référence à son premier séjour dans la ville, à l’hôtel beau rivage, où il a plu pendant un mois. Le peintre déclarait «J’ai quitté l’Estaque à cause du vent, et puis j’y avais attrapé une bronchite. Je suis venu à Nice pour la soigner, mais il y plut tout un mois. Finalement je décidai de quitter la ville. Le lendemain le mistral chassait les nuages, il faisait un temps magnifique. Quand j’ai compris que chaque matin je reverrais cette lumière, je ne pouvais croire à mon bonheur». Par la suite, la ville inspirera Matisse plus d’une fois.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages