Récupération de Donnèe
9.4 C
Nice
26 février 2024

La chute, l’accident auquel tout le monde doit faire face

Derniers Articles

Que l’on soit un professionnel ou un particulier, nous sommes tous exposés aux risques de chutes, au travail ou à la maison. Pour les métiers qui exigent de travailler en hauteur, la loi prévoit la mise en place de mesures de protection individuelle et collective. Toutefois, si vous vous lancez dans des travaux de bricolage à domicile, assurez-vous de vous équiper d’accessoires à même de vous protéger efficacement en cas de chute. Dans cet article, nous faisons le point de la situation.

Quelles sont les normes qui encadrent le travail en hauteur ?

Sur un chantier de construction, les travailleurs sont exposés à divers risques parmi lesquels les risques de chutes. En ce qui concerne spécifiquement le métier de couvreur, le port systématique d’un casque de protection est une obligation. Conçu selon les exigences de la norme NF EN 397/A1, l’importance de cet équipement n’est plus à faire. Il assure notamment la protection de la boîte crânienne en cas d’accident lié à une chute.

Mais les chutes de hauteur ne sont pas les seuls dangers présents sur un chantier de BTP, il y a également les chutes de plain-pied. Elles sont inhérentes à un décalage ou un dénivellement du sol sur le lieu de travail. Les chutes de plain-pied peuvent occasionner des blessures graves. Pour éviter de se blesser en chutant au travail ou pendant les activités de bricolage, le port de chaussures de sécurité munies de semelles antidérapantes est fortement recommandé.

Les yeux sont d’autres parties du corps que vous devez protéger en cas de chute. Cela implique de porter des lunettes ou une visière de protection pendant votre intervention. De tels équipements vous protègent de la projection de fluides dangereux ou de poussières nocives. Les lunettes de protection des couvreurs doivent répondre aux exigences de la norme NF EN 166.

Quelles sont les mesures individuelles à prendre pour se prémunir des chutes en hauteur ?

Le terme « mesures individuelles » fait référence à tous les protocoles que les professionnels du BTP ou les amateurs du bricolage doivent mettre en place pendant leurs interventions pour éviter la survenue des chutes. Cela concerne aussi bien les équipements à utiliser que les comportements à adopter. Seul le respect de ces protocoles peut garantir votre sécurité sur un chantier de construction ou lors de travaux domestiques.

La première mesure est le respect des règles d’hygiène. Cela implique de laver fréquemment vos mains, de s’abstenir de travailler torse-nu, d’éviter de fumer sur le lieu de travail, de couvrir vos bras et vos jambes sur le chantier et enfin d’utiliser des crèmes mains et des écrans solaires.

D’autre part, le port d’équipements de protection individuelle est obligatoire sur un chantier de BTP ou durant les travaux de bricolage. Il s’agit, entre autres, de sangles, de longe antichute ou de harnais de sécurité. D’autres équipements comme le casque, les gants, les lunettes de protection, les chaussures de sécurité ou les masques de protection respiratoires sont d’une très grande utilité sur un chantier de construction.

Comment protéger les occupants d’une maison ou d’un lieu de travail ?

Pour protéger les occupants d’un domicile ou les personnes travaillant sur un site en construction, les mesures à mettre en place sont connues sous l’appellation “protection collective”. L’une d’elles consiste à mettre en place des garde-corps dans les parties extérieures du bâtiment. 

Placés en bordure de toiture, sur le balcon ou sur la rampe d’escalier, ces dispositifs doivent avoir une hauteur minimale d’un mètre. Pour installer des garde-corps sur vos bâtiments ou immeubles, vous devez impérativement prendre en compte les exigences de la norme NF EN 13‑374.

Installer des planchers antidérapants est une autre précaution que vous pouvez prendre. Toutefois, leur disposition doit se faire à un mètre sous la rive de la toiture. Pensez également à les équiper de garde-corps. Si vous souhaitez placer des plateformes de travail en les fixant avec des attaches, faites-le conformément à la norme NF EN 93‑351. Cependant, les responsables de certains chantiers préfèrent utiliser des planchers de travail pré assemblés au sol.

Si malgré toutes les précautions prises, les risques de chute perdurent sur le chantier, la mise en place de mesures complémentaires est à envisager. Vous pouvez, par exemple, faire appel aux plateformes élévatrices mobiles, aux plateformes de travail, aux chemins de circulation ou aux échafaudages. En ce qui concerne spécifiquement les chemins de circulation, ils sont constitués de passerelles en caillebotis ou d’échelles de couvreurs.

Auteur/autrice

spot_img
- Sponsorisé -Récupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de DonnèeRécupération de Donnèe

à lire

Reportages